Contribution du CORAF à la mise en œuvre du Règlement semencier régional

0

La chaîne de valeur des semences en Afrique de l’Ouest manquait des liens solides entres les producteurs de semences, les contrôleurs et les agriculteurs.

Fort de ce constat, la CEDEAO a confié en 2012 au CORAF, le mandat de coordonner la mise en œuvre du Programme semencier pour l’Afrique de l’Ouest (PSAO, 2012-2017) dans sept pays (Bénin, Burkina Faso, Ghana, Mali, Niger, Nigéria et Sénégal), et l’harmonisation de la réglementation semencière au niveau des 17 États membres de l’espace régional CEDEAO-UEMOA-CILSS.

Au cours des cinq années de mise en œuvre du PSAO, les actions du CORAF ont permis (i) l’adoption du Règlement semencier régional par 84 % des pays, (ii) de faire passer le taux de production et de l’offre de semences certifiées de qualité de 12 % en 2012, à 25% en 2017, (iii) la génération de nouveaux matériels génétiques climato-intelligents et (iv) l’amélioration de la capacité du secteur privé à assurer l’approvisionnement en semences certifiées de qualité.

Le travail du CORAF a également permis de créer une Alliance régionale pour une industrie semencière en Afrique de l’Ouest (ASIWA), d’élaborer et d’éditer le premier catalogue régional des variétés végétales pour faciliter la dissémination des variétés végétales adaptées aux écosystèmes agricoles de la région.

Le CORAF a aussi appuyé la reprise de la production agricole, au Libéria, en Sierra Léone et en Guinée, à travers le programme de réhabilitation post-Ebola qui a aidé à prévenir le spectre de la famine pour 1 million de familles agricoles, en leur fournissant des semences de qualité.

Lire aussi : Le secteur semencier Ouest africain en conclave à Dakar du 09 au 11 juillet 2018 (CORAF)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here