Rainforest Pétition : Non au sacrifice des primates pour le pétrole en RDC !

0

Des grands singes menacés par les hommes et leur soif de pétrole. Ainsi se résume le destin des gorilles et des bonobos dans le bassin du Congo. Le gouvernement veut réduire les aires protégées des Virunga et de la Salonga car elles renferment du pétrole. Empêchons l’exploitation des ressources naturelles au détriment des primates.

Lettre

Au Président et au Premier Ministre de la République démocratique du Congo

Les parcs nationaux des Virunga et de la Salonga jouent un rôle crucial pour la survie des gorilles et des bonobos. Ils ne doivent pas être touchés.

Afficher la lettre de pétition

Le Parc national des Virunga fait partie des réserves naturelles les plus prisées au monde. Il abrite certains des derniers gorilles de montagne que des gardes protègent au péril de leur vie. Le parc de la Salonga est un habitat crucial pour les bonobos, dont il abrite 40 % de la population mondiale.

Il n’est donc pas étonnant que l’UNESCO ait inscrit ces parcs au patrimoine mondial en 1979 et 1984.

Aujourd’hui, le gouvernement du président Kabila veut déclasser certaines portions des parc nationaux au motif que cela freine l’exploitation économique. Le pays aurait le droit d’exploiter ses ressources naturelles en tout lieu, même dans les zones protégées. Si ce projet était mis en œuvre, le statut de protection le plus élevé de l’UNESCO n’aurait plus aucune valeur.

Parmi les enjeux du débat figure l’exploitation du pétrole. L’exploration pétrolière doit être autorisée sur près de 4.500 km². Bloomberg évoque même un total de 16.700 km². Les risques écologiques sont considérables. L’exploration et l’extraction de pétrole :

– détruira l’habitat des bonobos, des gorilles et de nombreuses autres espèces

– détruira des forêts contribuant à la protection du climat

– mettra en péril des lieux de nidification d’oiseaux migrateurs

– risquera de polluer les systèmes fluviaux du Congo et du Nil

19 ONG de la Province du Nord-Kivu ont alerté le gouvernement des conséquences de la diminution des parcs nationaux au mois de mai. Elles souhaitent désormais mobiliser la population afin de faire pression sur les autorités en recueillant 100.000 signatures par le biais d’une pétition nationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here