Les leaders paysans sensibilisés à l’utilisation des pesticides au Congo

0

Le Comité inter-Etats des pesticides de l’Afrique centrale (Cpac) dirigé Auguste Itoua organise, en collaboration de l’Etat congolais, du 18 au 25 juillet 2018, un atelier visant à analyser les possibilités en vue de mettre en place le Cpac pour une gestion harmonieuse des pesticides au Congo et de lancer le processus d’harmonisation des pesticides de la sous-région.

Et c’est le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche du Congo, Henri Djombo qui a ouvert, le 18 juillet dernier les ateliers nationaux de mise en place du Comité national de gestion des pesticides et de sensibilisation des leaders paysans à l’utilisation des produits chimiques en cultures maraîchères à Brazzaville

Lors de son speech, M. Djombo, a souligné l’impact négatif des produits phytosanitaires utilisés par les maraîchers pour la protection des végétaux. Selon lui, ces produits chimiques qui sont notamment les pesticides tuent. Expliquant que, selon l’Organisation mondiale de la santé (Oms),  plus de deux cent mille personnes meurent chaque année, suite à l’intoxication due aux pesticides, soit plus de cinq cents personnes en moyenne par jour.

Suffisant pour les ministres en charge de l’Agriculture de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) d’élaboré une règlementation commune sur l’homologation des pesticides suite aux effets négatifs des pesticides à la vie humaine et à l’environnement.  Le Cpac a été chargé d’assurer la vulgarisation et l’application avec les Etats membres.

Pour sa part, le directeur général du Cpac, Auguste Itoua, a présenté son institution, donné les objectifs et les missions du comité ainsi que les domaines d’intervention. Le Cpac est une institution spécialisée de l’Union économique des Etats de l’Afrique centrale basée à Yaoundé, au Cameroun.

A l’en croire, son institution a pour objectif d’assurer, dans les pays de la zone Cemac, la coordination de la gestion des produits phytosanitaires afin de réduire à un niveau minimal des effets nocifs des pesticides sur la santé, l’environnement ainsi l’exposition humaine et animale aux pesticides.

Ses missions sont notamment de contribuer au renforcement de la sécurité alimentaire dans la sous-région et aider les Etats à établir des mesures phytosanitaires compatibles avec les normes internationales.

Le Comité inter-Etats des pesticides de l’Afrique centrale intervient dans la mise en œuvre des règlementations nationales, des conventions internationales en matière de gestion des pesticides, l’élaboration et le suivi de la mise en œuvre des réglementations au niveau sous-régional, l’harmonisation et bien d’autres.

Notons que la délégation du Cpac au Congo organisera plusieurs activités parmi lesquelles les sessions d’échange avec les opérateurs de filière ainsi que la formation des formateurs à l’utilisation rationnelle des pesticides.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here