Twende (Tanzanie) est-il le village le plus innovant d’Afrique ?

0

Considéré comme le « du quartier des inventeurs » de la Tanzanie, le village de Twende abrite l’école des innovateurs de ladite localité qui aide les gens à trouver des solutions aux problèmes locaux.

Bernard Kiwia qui s’est confié à Olivia Crellin de bbc.com peut transformer et remodeler un vélo à sa guise. Il s’est fait connaitre lorsqu’il a inventé un chargeur de téléphone portable opéré par un vélo.

Bernard a commencé à travailler comme mécanicien de bicyclettes jusqu’à ce qu’il se rende compte qu’il pouvait faire davantage à partir des pièces de rechange de bicyclette.

Il a commencé à inventer, et ne s’est jamais arrêté. « Je crée des technologies parce que je réalise que c’est quelque chose qui peut aider ma famille et la communauté », explique Bernard. Mais il ne se cramponne pas uniquement aux bicyclettes.

La machine à laver, actionnée par le moulin à vent, qu’il a inventé économise du temps et des efforts à sa famille en lavant leurs vêtements quand le vent se lève la nuit.

Aujourd’hui, les inventions de Bernard sont non seulement utiles chez lui et dans son jardin mais également à travers sa communauté. Environ 800 innovateurs locaux ont utilisé Twende, l’atelier des inventeurs qu’il a lancé.

On l’appelle « le père de l’innovation rurale » en Tanzanie.

« Ce que nous voulons montrer aux gens, c’est qu’ils ont les compétences pour fabriquer leur propre technologie, qu’ils peuvent le faire, ils peuvent réparer, ils peuvent trouver les pièces de rechange dont ils ont besoin », explique Bernard.

« Les populations locales perçoivent très peu d’argent et le genre de machines que vous pouvez acheter dans les magasins ne sont pas faites pour les gens du coin parce que c’est cher, c’est pourquoi je me concentre sur le local. »

Frank Mollel dit que son chariot de distribution d’engrais est un bon exemple du type d’innovation technologique dont les Africains ont besoin tous les jours

Des innovations fertilisantes

L’un des innovateurs locaux est Frank Mollel, qui a inventé le « Fert-Cart », une brouette adaptée, qui permet de réduire le temps nécessaire à l’épandage manuel du fumier et des engrais dans les champs.

Le modèle d’affaires de Frank comprend des chariots qui peuvent être loués à des agriculteurs qui n’ont pas assez de terres et de profits pour pouvoir acheter son invention.

Twende s’assure que tous les travailleurs apprennent de bonnes pratiques d’affaires et établissent un ‘business’ plan.

L’un des clients de Frank dit que l’utilisation de la machine lui a permis de payer les frais de scolarité de ses enfants.

« Fert-Cart réduit les milliards d’heures perdues dans les activités agricoles », explique Frank.

« L’Afrique, en particulier la Tanzanie, a besoin de nouvelles technologies qui peuvent aider les agriculteurs à accroître la productivité de leurs plantations et de leurs revenus. »

La presse à huile d’avocat de Jesse Oljange en est à sa sixième édition à l’atelier de Twende

L’Or vert

La presse à huile d’avocat de Jesse Oljange change déjà la vie de sa communauté. « Twende est une innovation sociale », dit Jesse.

« Dans la même pièce, on trouve des gens qui font des projets différents. Donc, si vous avez un problème, vous pouvez contacter n’importe qui et vous trouverez la solution. »

« Avant la presse à huile, les avocats pourrissaient là où ils tombaient parce que les fermiers ne pouvaient pas obtenir un prix assez élevé au marché. »

Les femmes de la communauté l’utilisent pour extraire le pétrole qu’elles vendent sur le marché. Jesse dit que son implications dans les projets de Twende lui a également permis de demander un financement en utilisant l’atelier en tant qu’organisation faîtière.

Le financement et l’accès au capital sont deux des principaux défis pour les innovateurs locaux comme Jesse. Avoir Bernard comme mentor est un avantage.

L’invention de Magreth Omary, qui coupe du savon, a changé les perspectives de nombreuses femmes

« Si tu as un problème, une difficulté, dis-le à Bernard, il lui suffira de deux minutes pour trouver une solution. Nous avons aussi beaucoup de mentorat », explique Jesse.

Le savon, une invention de base

La vie de Magreth Omary a été changée par la machine qu’elle a créée à Twende pour la coupe du savon.

Cela lui a permis de démarrer sa propre entreprise de savon et de partager sa machine avec des femmes de sa ville qui sont veuves, leur donnant aussi un revenu.

« Je suis reconnaissante que mes enfants ne soient plus expulsés de l’école à cause des frais de scolarité impayés, » dit-elle. C’est un exemple de la façon dont une invention simple peut changer de nombreuses vies.

Leçons d’apprentissage

« Mon rêve pour l’avenir est de voir les Tanzaniens utiliser nos propres produits, des outils qui peuvent nous aider dans nos activités quotidiennes, » dit Bernard.

Pour ce faire, il invite les écoliers de la région à Twende pour les impliquer. L’atelier dispose également d’une petite camionnette qu’il utilise pour se rendre dans les villages reculés avec des outils et une formation.

« À Twende, nous faisons de la créativité qui aidera la communauté. Nous voyons donc le défi qui affecte la communauté et essayons de la surmonter et de résoudre le problème », explique l’étudiant Lightness Simon Kinisa.

En impliquant les écoles locales, Bernard Kiwia espère former une nouvelle génération d’innovateurs

En plus des leçons de compétences pratiques comme le soudage, le programme scolaire de Twende comprend également des ateliers sur la gestion d’une petite entreprise et l’établissement d’un budget.

« Bernard Kiwia est très spécial, » dit Issa Kanguni du Consortium tanzanien des Inventeurs et Techno-penseurs.

« Il est très difficile d’être un innovateur en Afrique ou en Tanzanie parce que ceux qui ont des idées pour innover n’ont pas les moyens. »

En partageant ressources et connaissances à Twende, Bernard Kiwia espère inspirer la communauté locale à continuer d’innover et à fournir des solutions pour leurs problèmes et le monde qui les entoure.

« Parfois, vous échouez, alors vous recommencez », dit-il.

« Mais au final, il y a quelque chose de bien à la clé. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here