La crise en zone anglophone plombe les exportations de cacao au Cameroun

0

C’est un coup dur pour les producteurs de cacao camerounais. En effet, la crise dans les régions anglophones du pays a de multiples répercussions,  parmi lesquelles une baisse des exportations de cacao. Selon les statiques, les quantités de fèves en provenance de la région du Sud-Ouest sont en baisse, alors que l’ensemble de la filière progresse.

D’après Human is right, une ONG camerounaise basée à Buea, dans la région du Sud-Ouest, les villages sont désertés et les champs sont abandonnés à cause de l’insécurité et les violences qui, depuis plus d’un an, secouent les deux régions anglophones du Cameroun affectant les campagnes.

Si l’on se fie aux estimations de Human is right, dans cette région, le commerce du cacao a chuté de 80% en raison de l’insécurité. Résultat, les fèves ne sortent plus des champs ou passent clandestinement par le Nigeria. Au niveau national, les exportations officielles diminuent. L’Office national du café-cacao affirme que le port de Douala a reçu 10% de fèves en moins pour la campagne 2017-2018, soit 224 000 tonnes.

Un chiffre inquiétant, car la filière cacao au Cameroun prend de plus en plus d’importance et représente déjà le deuxième poste d’exportation du pays en valeur, derrière le pétrole.

Si les exportations baissent, en revanche au niveau national la production est en légère progression. Bonne nouvelle pour l’agro-industrie camerounaise, la transformation locale bondit de moitié pour dépasser désormais les 50 000 tonnes. Au Cameroun, 600 000 producteurs vivent directement du cacao.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here