La BAD épingle le CARFAD et son directeur Benjamin Tchoffo pour corruption

0

La Banque africaine de développement exclut pour 36 mois le Centre africain de recherches forestières appliquées et de développement et Benjamin Tchoffo.

Une enquête menée par le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption a révélé que le cabinet de conseil et son directeur exécutif se sont livrés à une manœuvre obstructive

Abidjan, Côte d’Ivoire, 10 septembre 2018 – Le Groupe de la Banque africaine de développement a annoncé, ce 10 septembre 2018, avoir exclu le Centre africain de recherches forestières appliquées et de développement (CARFAD), un cabinet de conseil ayant son siège à Yaoundé, au Cameroun, ainsi que M. Benjamin Tchoffo, son directeur exécutif, pour une période minimum de 36 mois.

Une enquête menée par le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption de la BAD a en effet révélé que le CARFAD et M. Tchoffo se sont livrés à une manœuvre obstructive en entravant significativement l’exercice par la Banque africaine de développement de son droit à mener des inspections et des audits. Le cabinet de conseil avait auparavant remporté un contrat dans le cadre du Projet d’appui au développement de l’agroforesterie (PADA) en République démocratique du Congo. Le PADA a été financé sur les ressources du Fonds pour les forêts du Bassin du Congo (CBFF) hébergé au sein de la Banque. Pendant la période d’exclusion, ni le CARFAD ni M. Tchoffo ne sont éligibles à l’adjudication de marchés financés par la Banque.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here