Les Seychelles revoient à la baisse sa production sucrière

0

Les autorités Seychelloises, à travers la Chambre d’agriculture, ont revu à la baisse leurs estimations de production sucrière de l’année en cours, passant selon le dernier rapport de la chambre de 350 mille tonnes à 300 mille tonnes de sucre.

D’après la Chambre d’agriculture, cette contre-performance est due à la baisse de la production engendrée par plusieurs raisons notamment le climat. L’excédent de pluie enregistrée durant la période de pousse accompagnée d’un ensoleillement réduit a affecté le poids de la canne. Par conséquent, la productivité moyenne aux champs enregistrée au 1er septembre dernier était de 73,5 tonnes de cannes à l’hectare, comparé à 79 tonnes en 2017 et 81 tonnes en 2016.

A ce désagrément, s’ajoute l’arrivée de l’hiver en mai qui, par contre, a permis une accumulation satisfaisante de sucrose pour légèrement compenser cette perte de productivité aux champs.

La Chambre d’agriculture évoque une seconde raison pour cette baisse de  production, soit les feux des champs de canne. Ainsi au 18 août 2018 passé, 82 mille tonnes de cannes sont partis en fumée. Parmi, 60 mille tonnes environ qui n’étaient pas encore arrivées à maturation.

Suffisant pour le Crop Estimate Coordinating Commitee, présidée par la Chambre d’agriculture de revoir à la baisse la production sucrière 2018 :  300 mille tonnes de sucre en se basant sur une production de canne d’environ 3,4 millions tonnes.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire