Agro-industrie : Le PIDMA finance Batouri dans l’Est du Cameroun pour transformer le manioc

0
Une coopérative de manioc financée par la PIDMA au Cameroun

Cet appui financier bénéficie à la société coopérative avec conseil d’administration des agriculteurs producteurs de manioc de Batouri (Coop CA APMAB) qui met en œuvre ce projet dans le département de la Kadéy.

Dans un système de cofinancement, le Projet d’investissement et de développement des marchés agricoles (PIDMA) et la COOP CA APMAB ont convenu de la mise en place d’un projet de transformation et de la commercialisation du manioc en tubercules en farine fermentée et en water fufu. Pour cela, le PIDMA a octroyé 91 millions de FCFA et la société coopérative qui exécute le projet met sur la table 39 millions de FCFA, pour un total de 130 millions de FCFA. L’information est contenue dans le rapport d’avancement des activités de la COOP CA APMAB présenté par son directeur général (DG), Amidou Mbouombouo, au conseil municipal de la commune de Batouri, située à l’Est Cameroun, le 17 décembre 2018.

A travers ce projet soutenu par le gouvernement camerounais à travers les ministères de l’Economie, de l’Agriculture ainsi que des Petites et Moyennes entreprises, et l’Union africaine via son département de l’Industrie et du Commerce, la COOP CA APMAB entend industrialiser la culture du manioc, principal aliment de cette partie du pays frontalière avec la République centrafricaine et le Congo-Brazzaville dont les populations en sont également de grandes consommatrices. « Nous avons réalisé des études qui ont montré que les techniques traditionnelles de trempage et de séchage du manioc pour sa transformation comporte des risques pour la santé des populations qui consomment la farine obtenue au final », indique Amidou Mbouombouo. Qui poursuit : « C’est ce qui a motivé l’élaboration de ce projet qui vise également la réduction des importations et le positionnement du Cameroun en tant qu’acteur majeur de la production du manioc en Afrique ». Pour cela, cette société coopérative compte produire, sur 126 ha, 20 tonnes par hectare et par an de variétés de manioc à haut rendement et à faible teneur en cyanure (inférieure à 50 mg/kg, seuil de tolérance maximale du Codex alimentarus, ndlr).

Pour rappel, COOP CA APMAB a été créée le 24 décembre 2013 par un groupe de 33 producteurs de manioc avec un capital social de 5 920 000 FCFA. A ce jour, elle compte 167 membres ayant souscrit des parts sociales de 10 000 FCFA chacune et mène des activités avec plus de 450 petits producteurs de manioc répartis en 12 sections et 78 centres coopératifs.

Pour ce qui est du PIDMA qui a pour objectif d’accroître la production du maïs, du manioc et du sorgho au Cameroun, dans l’optique d’approvisionner les unités agro-industrielles locales, près de 4,3 milliards de FCFA ont été injectés dans le secteur agricole au Cameroun, depuis fin juin 2018. Selon le site spécialisé www.investiraucameroun.com,depuis la fin du mois de juin 2018, pas moins de 19 projets agricoles portés par des sociétés coopératives, sont en cours d’implémentation sur le territoire camerounais, dans le cadre du PIDMA, financé à hauteur de 50 milliards de FCFA par la Banque mondiale.

Bernard Bangda / VivAfrik