Le Président de la Guinée satisfait du succès noté dans le secteur minier

0

Le Pr Alpha Condé n’est pas passé par le dos de la cuillère pour saluer les avancées obtenues dans le secteur minier et la mobilisation des fonds dans la mise en valeur des immenses ressources bauxitiques de la Guinée, dotée d’importantes ressources naturelles comprenant également le fer et l’or.

Le Président de la Guinée qui s’exprimait lundi 31 décembre 2018 dans son message à la Nation prononcé à la veille du nouvel an 2019 a soutenu que son pays est en chantier et l’intérêt des investisseurs dans le secteur minier se traduit par de nouveaux projets et la relance d’autres réalisations, pour un investissement total prévu de plus de 10 milliards de dollars entre 2016 et 2025 dont plus de 3 milliards pour des projets en cours d’exécution sur le terrain.

Ainsi, selon lui, cette nouvelle dynamique a permis de créer plus de 17.000 emplois directs et plus de 50.000 emplois indirects dans le pays dans ce secteur porteur de croissance.

Le chef de l’Etat a aussi signalé que les investissements dans l’industrie minière ont permis d’augmenter significativement le niveau de production dans le secteur de la bauxite, principal minerai permettant la production d’aluminium.

D’après les données statistiques du ministère des Mines et de la Géologie, le niveau de production est passé d’une stagnation en deçà de 20 millions de tonnes à plus de 50 millions de tonnes en 2017.

« En 2018, notre pays devrait pour la première fois atteindre 60 millions de tonnes de production de bauxite », s’est félicité M. Condé. Il a ajouté que grâce à la nouvelle politique minière, la Guinée a connu en 2018 la mise en service de ses premiers kilomètres de chemin de fer après 44 ans d’attente, de nouveaux projets de raffineries de bauxite sont en cours et deux nouveaux ports minéraliers ont vu le jour avec une certification internationale.

Par ailleurs, le chef de l’Etat a précisé que les objectifs du gouvernement dans le secteur de l’agriculture sont l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire par le renforcement des cultures vivrières et l’élévation du niveau de vie des paysans par des cultures de rente.

En ce qui concerne la fourniture d’électricité à la population guinéenne, le président Condé a mentionné que l’ambition de son gouvernement est de faire de la Guinée, dans les cinq prochaines années, le pays le plus électrifié de la sous-région ouest-africaine.

Pour ce faire, grâce à la coopération sino-guinéenne, le barrage hydroélectrique de Kaléta a été construit et inauguré en 2015 avec une capacité de 240 MW et le projet Souapiti d’une puissance de 450 MW a été lancé l’année suivante.

Plusieurs autres micro-barrages sont en phase de lancement pour augmenter la capacité de production énergétique du pays.

De nos jours, « le taux d’électrification, qui était de 13,4% en 2013, est aujourd’hui passé à 35,2% sur le secteur interconnecté et 7% sur le secteur non interconnecté », a souligné le président qui estime que d’ici 2020, l’ambition de son gouvernement de parvenir à un taux d’accès à l’électricité de 65% sur le secteur interconnecté sera atteinte.

Le chef de l’Etat a interpelé ses compatriotes à tous les niveaux pour relever les défis majeurs auxquels le pays fait face dans son processus de développement socioéconomique.

« Nous finissons une année qui a été sur le plan international marquée par une baisse persistante des cours de certaines matières premières, mais notre économie tient le cap ». Et de rappeler qu’en 2017, « nous avons eu une croissance à deux chiffres de 10%, malheureusement avec les différents troubles, le taux actuel sera entre 6 et 7% ».

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here