Investissement dans les énergies renouvelables : le Maroc dans le top 22 en 2018

0

Le Maroc qui a investi 2,8 milliards de dollars dans le domaine des énergies renouvelables, fait partie des 22 pays ayant investi plus de 2 milliards de dollars dans les énergies propres. C’est ce qu’a révélé Bloomberg NEF, fournisseur des données sur les énergies propres, et rapporteur également des données sur les transports propres, l’industrie numérique et les matériaux innovants.

La source,  reprise par la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique ajoute néanmoins que le projet Noor Midelt, estimé à quelque 2,4 milliards dollars, arrive en tête des grands projets solaires financés à travers le monde l’année précédente. Au niveau mondial, les investissements dans les énergies propres ont atteint 332,1 milliards de dollars durant la même période, en baisse de 8% par rapport à 2017. Cette rétraction est due à la baisse de 24% des engagements en faveur du solaire.

Pour rappel, le royaume Chérifien a un potentiel d’énergie renouvelable très important. Pour la zone d’Ouarzazate, au centre du Maroc, les moyennes annuelles d’irradiation globale quotidienne sur plan horizontal varient de 3,86 à 7,85 kWh/m²/jour, soient 7,9 à 11.2 heures d’ensoleillement en moyenne annuelle par jour. Concernant le potentiel éolien, la moyenne annuelle de la vitesse du vent, à 10 mètres, pour la zone de Tanger au nord-est de 10 m/s, mais pour la zone de Dakhla, de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, elle varie entre 7 et 8.5 m/s.  

Cependant la phase I de Noor Midelt comprendra deux centrales de technologie hybride, combinant CSP (thermosolaire) et PV (photovoltaïque) pour un total de 300 mégawatts en CSP et 500 en PV avec stockage. À ce titre, Masen a pour objectif la réalisation d’un programme de développement de projets intégrés de production d’électricité, d’une capacité totale minimale additionnelle de 3.000 mégawatts à l’horizon 2020 et 6.000 à l’horizon 2030. Au niveau international, BloombergNEF a estimé aussi à 332,1 milliards de dollars les investissements dans les énergies propres en 2018, marquant une baisse de 8% par rapport à 2017.

Quant aux montants alloués au solaire ceux-ci  ont régressé de 24% comparativement avec 2017. Malgré cette diminution des investissements, une nouvelle capacité photovoltaïque record a été ajoutée, franchissant pour la première fois la barre des 100 gigaswatts. BloombergNEF a nonobstant constaté qu’il y a eu de forts contrastes entre les secteurs de l’énergie propre et l’évolution de l’investissement.

Sachant que l’investissement éolien a progressé de 3% pour atteindre 128,6 milliards de dollars alors que le solaire a connu une fortune inverse en raison de la forte baisse des coûts en capital. A coup «La référence mondiale pour les coûts d’installation d’un mégawatt de capacité photovoltaïque a chuté de 12% en 2018, les fabricants ayant réduit leurs prix de vente face à la surabondance de modules photovoltaïques sur le marché mondial», conclut BloombergNEF.

Le ministre de l’Energie, des Mines et du développement durable, Aziz Rebbah, avait expliqué en octobre dernier que, pour mettre en œuvre ses programmes et projets d’énergies, le Royaume accorde un grand intérêt à la question de l’encouragement des investissements dans le domaine énergétique en général et dans le domaine des énergies renouvelables en particulier.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here