Les magistrats municipaux d’Afrique centrale se penchent sur la convention pour le climat et l’énergie

0

Un atelier national en faveur des magistrats municipaux d’Afrique centrale consacré au cadre normatif à leur attention s’est tenu du 13 au 15 février 2019 à Yaoundé au Cameroun sous la houlette de l’ONU-Habitat et de l’Union Européenne (UE).

Face aux défis énergétiques, les municipalités d’Afrique subsaharienne, n’ont pas toujours les outils appropriés pour y faire face. C’est dans ce contexte, qu’a été consacré un cadre normatif à leur attention. La Convention des maires de l’Afrique subsaharienne, initiée en 2015 ; à ce jour, compte au total 50 municipalités camerounaises ayant donné leur accord de principe, 26 ont déjà délibéré via leurs conseils municipaux en faveur de la convention sur le climat de l’énergie. Une avancée non négligeable pour Mme Amougou Noma Régine, Maire de Yaoundé 4ème dans son propos de bienvenue.  

Présidée par le Directeur de la coopération décentralisée et des partenariats Serge Ondoua, représentant du Ministre de la décentralisation et du développement local, le Dr Vincent Kitio, Chef unité Energie urbaine pour l’ONU-Habitat, a rappelé l’importance de ces thématiques pour l’explosion positive du développement local. Felice Zaccheo, Directeur du pôle développement énergie à la Commission Européenne, a lui mis en lumière de la densification du partenariat, et l’urgente mise en forme du cadre normatif, en faveur de la transformation des villes africaines.

Il a par ailleurs souligné l’ouverture de la campagne « villes intelligentes », la nécessité de se pencher sur la réduction des déchets en milieu urbain, la résolution de l’équation de la collecte des données et l’urgence en termes de formation pour fabrication de kits solaires.

En outre, l’atelier dont les objectifs sont de sensibiliser les maires aux changements climatiques et d’accès à l’énergie a été aussi l’occasion de former 30 femmes, pour la fabrication de kits solaires, lampadaires et foyers écologiques.

Cette convention a permis aux maires de donner leurs expériences au sein de leur commune, à l’image des exécutifs municipaux de Dschang, Doumé, d’Akom 2, Bikok, Garoua 2ème, Wum (localités du Cameroun) entre autres, sur les effets du changement climatique, et leurs difficultés d’accès à l’énergie.           

Des cas pratiques de mise en œuvre de projets liés à la convention ont été exposés par les villes pilotes, Yaoundé 3 par Benoit Eze Guy, coordonnateur d’un pôle spécialisé, et Jean Noel Belinga, sur le Projet d’appui à l’amélioration de la participation citoyenne et à la planification et gestion intégrée de l’environnement (PACAEDC) au sein de la Commune de Yaoundé 4ème, financé par l’Union européenne.     

Moctar FICOU / VivAfrik                                

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here