Le Maroc, premier pays africain à adhérer à l’Alliance « Mission innovation »

0

Les autorités Marocaines ont annoncé, mardi 28 mai 2019 à Vancouver au Canada lors de la cérémonie d’ouverture officielle de la 4ème réunion ministérielle de l’Alliance «Mission Innovation»  que le Royaume chérifien a officiellement intégré cette structure. Avec cette adhésion du premier pays africain notamment le Maroc, le groupement international d’innovation énergétique compte désormais 25 membres.

La 4ème réunion ministérielle de l’Alliance «Mission Innovation» est présidée par le ministre canadien des Ressources naturelles, Amarjeet Sohi. Des ministres, de hauts fonctionnaires et de chefs d’entreprise venus de plus de 25 pays ont pris part à cet événement organisé du 27 au 29 mai dernier. La conférence ministérielle sur l’énergie propre s’est penchée sur la coopération pratique, l’échange d’idées et d’expériences au service de solutions vertes et l’implication du secteur privé dans ce domaine.

Le ministre Marocain de l’Energie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rabbah qui s’exprimait lors de cette rencontre ministérielle a qualifié cette intégration de « grand honneur ». « C’est un grand honneur et nous exprimons notre engagement pour apporter notre plus-value à la lutte contre le changement climatique ».

Poursuivant son speech, il a laissé entendre que « la stratégie énergétique marocaine s’inscrit totalement dans les objectifs de Mission innovation qui consistent à accélérer l’innovation en matière de développement d’énergies propres pour limiter le réchauffement climatique».

Le responsable Marocain a en outre fait part de l’intérêt porté par le gouvernement marocain pour accueillir la prochaine conférence ministérielle de l’Alliance de l’innovation.

M. Rebbah a également invité les pays membres à participer à la « Mission Innovation Week Morocco » prévue en septembre 2019 à Marrakech. « Ce sera l’occasion de lancer le premier appel à projet multilatéral Mission Innovation, impliquant le Maroc, dans le domaine du stockage de l’énergie », a soutenu Aziz Rabbah.

Selon lui, les pays africains sont appelés à faire face à plusieurs défis tels que le besoin d’accéder à l’électricité et l’eau potable, de préserver le milieu naturel, d’une nouvelle urbanisation et de développer le monde rural qui se trouve déconnecté de la réalité mondiale.

Hormis ces défis, ces pays doivent œuvrer pour développer les infrastructures, promouvoir l’industrie extractive, répondre aux besoins des classes moyennes, moderniser les services sociaux et promouvoir le transport et la logistique durable, estime le ministre Marocain.

Qui a profité de son allocution pour mettre en exergue la stratégie énergétique ambitieuse du Royaume visant à installer plus de 50% d’énergies renouvelables à l’horizon 2030 ainsi que le renforcement de l’écosystème national de l’innovation à travers la mise en place, par l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN), d’un réseau national et continental de plateformes mutualisées, de recherche et d’innovation dédiées aux énergies renouvelables, à l’efficacité énergétique, au stockage de l’énergie (notamment l’hydrogène et ses dérivés), aux réseaux intelligents et à la mobilité durable.

A en croire à Aziz Rabbah, cette politique s’appuie sur un programme de financement annuel visant le développement des technologies propres et qui profitera de l’expertise et des instruments financiers des pays membres de l’Alliance « Mission innovation ».  

« Mission innovation » est une initiative mondiale visant à accélérer l’innovation dans les énergies propres. Pour les organisateurs, la puissance de l’innovation, motivée par des investissements publics soutenus et conjuguée à un leadership d’entreprise, peut rendre les énergies propres abordables et intégrer de nouvelles idées dans la société.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here