La déforestation réduit l’accès à l’eau potable

0

Une étude menée au Malawi a révélé que le défrichage d’une vaste zone d’arbres réduisait l’accès à l’eau potable saine dans les communautés. Des experts estiment que les forêts jouent un rôle clé dans la réalisation des objectifs de développement durable en matière d’eau, de santé, d’alimentation et de changement climatique. Selon les chercheurs qui ont mené cette étude, entre 1972 et 2009, le Malawi a perdu 36% de sa superficie forestière, ce qui les a motivés à évaluer dans quelle mesure le déboisement – la déforestation – pourrait avoir une incidence sur l’accès à l’eau potable. « Notre étude montre qu’une réduction de 14 % de la superficie forestière réduit de 13 % l’accès à une eau potable saine », a déclaré Annie Mapulanga, auteure principale de l’étude et économiste au ministère des Ressources naturelles, de l’Énergie et des Mines du Malawi. Les résultats ont des implications politiques importantes en termes de gestion du changement climatique. « Notre étude montre que la réduction de 14 % de la superficie forestière réduit de 13 % l’accès à l’eau potable », a dit Annie Mapulanga, ministère des Richesses naturelles, de l’Énergie et des Mines. Selon l’étude, publiée dans le numéro du 23 avril de la revue américaine PNAS [Proceedings of the National Academy of Sciences], des chercheurs ont obtenu des données satellitaires du ministère des ressources naturelles, de l’énergie et de l’environnement du Malawi, confirmant ainsi une déforestation dans le pays, de 2000 à 2010. Ils ont comparé les données satellitaires avec des informations sur l’accès à l’eau potable chez les ménages, à l’aide d’enquêtes démographiques sur la santé, menées dans le pays en 2000 et 2010. « La déforestation au Malawi au cours de la dernière décennie (14 %) a eu le même effet sur l’accès à une eau potable salubre qu’une réduction de 9 % des précipitations », indique l’étude. Hisahiro Naito, co-auteur de l’étude et professeur agrégé d’économie à l’université japonaise de Tsukuba, explique à SciDev.Net que ces découvertes pourraient avoir des conséquences pour d’autres pays africains, tels que la Tanzanie, qui connaissent des taux de déforestation élevés. Kenneth Wiyo, professeur agrégé en ressources aquatiques et irrigation à l’université d’agronomie et de ressources naturelles de Lilongwe, au Malawi, approuve les conclusions selon lesquelles la déforestation a un impact négatif sur l’accès à l’eau potable, note scidev.net. 

Maroc : plus de 1,3 MMDH pour l’approvisionnement en eau potable dans la région de Fès-Meknès

Une enveloppe de 1,342 milliard de dirhams (MMDH) est consacrée à l’approvisionnement en eau potable des populations de plusieurs douars répartis sur l’ensemble des préfectures et provinces de la région Fès-Meknès. Ce projet fait l’objet d’une convention de partenariat approuvée par le conseil régional de Fès-Meknès lors de sa session de juillet, laquelle regroupe l’ensemble des opérations liées à l’approvisionnement en eau potable dans la région, notamment celles programmées dans le cadre du programme relatif à la réduction des disparités territoriales et sociales dans le monde rural (2017-2023). Le projet porté par le conseil de la région (842,47 MDH) et l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) vise à réaliser l’infrastructure nécessaire (réservoirs, réseaux de distribution, raccordement, etc.) à l’approvisionnement en eau potable des populations ciblées, rapporte la MAP. Une enveloppe globale de 6,83 milliards de dirhams (MMDH) a été allouée à la mise en œuvre du programme relatif à la réduction des disparités territoriales et sociales dans le monde rural (2017-2023) dans la région de Fès-Meknès, rappelle-t-on. La répartition financière par secteur fait ressortir une prédominance des projets relatifs à la réalisation des routes et des pistes rurales avec suivis de l’électrification rurale, l’eau potable, l’éducation et la santé. Le programme de la réduction des disparités territoriales et sociales dans le monde rural touche à plusieurs domaines, notamment le soutien à l’accès aux services de base (routes rurales, électrifications et eau potable), la scolarisation et l’accès aux soins de santé. Il a pour objectif le désenclavement des habitants des zones rurales et montagneuses, la préparation des conditions nécessaires pour renforcer et diversifier le potentiel économique de ces zones et le renforcement de l’accès des populations locales aux services de base, lit-on dans les colonnes d’afriqueactudaily.com.

Tunisie : perturbations de la distribution de l’eau potable à Carthage, le Kram et la Goulette

La Société Nationale d’Exploitation et de Distribution des Eaux (SONEDE) a annoncé le lancement de travaux de réparation sur un canal de distribution principal (diamètre 500 mm) dédié à la banlieue nord de la capitale. Dans un communiqué publié ce mardi, la société a indiqué que les travaux entraîneront l’enregistrement de perturbations et d’interruptions dans la distribution d’eau potable à partir de 20h dans la soirée du mardi 20 août 2019 dans les régions de Carthage, Le Kram et La Goulette. La distribution de l’eau devrait reprendre progressivement à partir de 8h du mercredi 21 août 2019, affirme pour sa part, webdo.tn.   

Moctar FICOU / VivAfrik                 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here