Mozambique : les parts d’Anadarko officiellement cédées à Total

0

Le géant pétrolier français Total a révélé lundi 30 septembre 2019 avoir finalisé l’acquisition de la participation du groupe américain Anadarko dans un projet de Gaz naturel liquéfié (LNG) au Mozambique pour un montant estimé à 3,9 milliards de dollars (3,58 milliards d’euros). L’acquisition du quart des actifs de Mozambique LNG fait de Total l’acteur majoritaire sur ce projet, dont le démarrage est prévu en 2024.

Cet investissement a permis au groupe français d’hydrocarbures d’acquérir les 26,5% que détenait la compagnie Anadarko Petroleum dans le projet Mozambique LNG. Il s’agit du premier volet finalisé après l’accord conclu le 3 mai dernier avec Occidental Petroleum, un autre Américain qui venait de faire une OPA sur Anadarko, en vue d’acquérir les actifs de la compagnie américaine en Afrique. Outre le Mozambique, Anadarko possède aussi des actifs en Afrique du Sud, au Ghana et en Algérie.

Total qui œuvre pour la mise en place projet d’usine Mozambique LNG, envisage développer des champs Golfinho et Atum situés dans l’Offshore Area 1 et la construction de deux trains de liquéfaction d’une capacité totale de 12,9 millions de tonnes par an (Mt/a).

Dans un communiqué transmis à la presse, Total précise que près de 90 % de la production de Mozambique LNG serait d’ores et déjà commercialisée dans le cadre de contrats à long terme à destination de clients en Asie et en Europe. Une partie du reste est destinée au marché intérieur du Mozambique.

Pour le président-directeur général (PDG) de Total Patrick Pouyanné, « le projet d’acquisition des actifs africains d’Anadarko n’aura aucun effet négatif sur la politique de retour aux actionnaires ; je dirais même au contraire puisque cette acquisition dégagera un cash-flow net positif dès 2020, même pour un prix du baril inférieur à 50 dollars ».

Le PDG de Total a en outre annoncé avoir décidé d’accélérer la croissance du dividende pour les années à venir et s’être donné comme orientation une augmentation du dividende de 5 à 6% par an au lieu de 3% par an comme annoncé précédemment.

Les opérations de finalisation des transactions concernant les actifs d’Anadarko dans les trois autres pays du continent (Afrique du Sud, Ghana et Algérie) sont toujours en cours. Une fois terminé, ce rachat des actifs africains de l’Américain constituera la plus grande acquisition de Total depuis près de vingt ans. Selon certains analystes, il lui permettra d’accroître sa production de 5% d’ici 2025.

Après avoir lancé une OPA sur son compatriote, l’américain Occidental Petroleum ne voulait pas conserver les actifs africains d’Anadarko. Total en a profité en étant le plus offrant face à Chevron, une autre compagnie pétrolière américaine.             

Moctar FICOU / VivAfrik         

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here