En Afrique du Sud, Mouhamadou Makhtar Cissé livre le secret de Macky Sall dans le pétrole

0

Le Président de République du Sénégal, Macky Sall a été désigné « homme de l’année du secteur pétrolier africain ». Cette distinction a obligé le ministre sénégalais en charge de l’Energie, Mouhamadou Makhtar Cissé à témoigner sur l’homme qui a apporté un plus dans le secteur énergétique de son pays dès son arrivée au pouvoir. Ce choix des dirigeants d’Africa Oil Power, (Ndlr : structure qui lui a décerné ce prix) s’explique par les gages de transparence dans le domaine des ressources naturelles instaurés par le chef de l’Etat du Sénégal. « Le président Macky Sall n’a pas demandé le prix. Il lui a été attribué. L’année dernière, ce prix a été attribué au Secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) qui pourrait être considéré comme une personnalité hors de soupçon », a signalé M. Cissé chargé de réceptionner le prix au nom du président Macky Sall lors de la cérémonie organisée par Africa Oil and Power (AOP), à Cape Town en Afrique du Sud.

Poursuivant son speech, il rappelle le parcours de M. Sall, qui « a suivi une formation d’ingénieur géologue à l’université de Dakar puis à l’Institut français du pétrole à Paris ; a ensuite occupé le poste de Directeur général de la compagnie pétrolière sénégalaise (PETROSEN) et (celui) de ministre des Mines et de l’Énergie ».

Si l’on se fie au ministre Sénégalais de l’Energie, ce prix est attribué à Macky Sall contre toute attente. « Le Sénégal n’a rien demandé. Nous sommes réveillés, on nous a envoyés un courrier pour nous dire que sur la base de nos critères de sélections, nous, AOP, avons décerné le titre de homme de l’année, dans le secteur du pétrole et du gaz, au président de la République, Macky Sall », renseigne-t-il.                   

Le Sénégal va mettre en place des stratégies afin de créer les meilleures conditions de gestion du pétrole et du gaz mais également d’inciter à la construction d’une industrie « saine, rentable, transparente et à long terme ».

« Nous sommes fiers que le Sénégal soit une démocratie stable et résiliente, et l’un des rares pays de l’Afrique de l’Ouest à être épargné par toute agitation politique majeure. Nous sommes prudemment optimistes sur le fait que nous avons suffisamment étudié et préparé suffisamment de choses pour éviter la « malédiction des ressources » tant redoutée…», a renchérit Makhtar Cissé.

A la question de savoir pourquoi le président Sall serait-il champion dans ce domaine ? La réponse de Mouhamadou Makhtar Cissé coule de source. C’est « parce qu’il a pris toutes les dispositions pour garantir une gestion concertée et transparente des ressources nationales. Il serait champion parce qu’une institution, hors du soupçon, comme l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) l’a dit. Il serait champion, parce qu’il y a aucun indice, aucun élément qui permet de contredire que nous sommes sur la bonne voie en matière de gestion des ressources pétrolières et gazières. Et c’est, peut-être, un exemple pour les autres pays ».

Le Président Macky Sall serait la deuxième personnalité africaine et le premier chef d’État en exercice à recevoir ce prix.

Moctar FICOU / VivAfrik         

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here