Le programme du Gabon avec l’Initiative pour la forêt de l’Afrique centrale examiné

0

Du 6 au 7 novembre 2019, le programme du Gabon avec l’Initiative pour la forêt de l’Afrique centrale (CAFI), traduit en anglais par (Central Africa Forest Initiative) est évalué à Libreville, la capitale gabonaise.

Pendant deux jours, les participants de cette table ronde issus des ministères de l’Économie, de l’Agriculture, du ministère du Climat et de l’Environnement, de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN), de l’Agence gabonaise d’études et d’observations spatiales (AGEOS), du ministère du Climat et de l’Environnement de la Norvège, de l’Ambassade royale de Norvège à Kinshasa et du secrétariat du CAFI planchent sur la mise en œuvre de ce programme.

Engagé dans un processus de préservation et de gestion durable de ses forêts, le pays a signé en 2017, une lettre d’intention avec CAFI. D’un montant de 18,4 millions dollars, le programme y relatif vise la mise en œuvre du Plan national d’affectation des terres, du Système national d’observation des ressources naturelles et des forêts (SNORNF) et la lutte contre l’exploitation illégale.

Concrètement, ces personnalités se sont penchées sur la possibilité de préparer le nouveau cycle de financement dans le cadre de CAFI II estimé à 12 millions de dollars et du CAFI III pour un coût de 150 millions de dollars.

Rappelons que le CAFI rassemble certains pays d’Afrique centrale (le Gabon, la République centrafricaine, la RDC, le Cameroun, le Congo et la Guinée équatoriale) et des donateurs (l’Allemagne, la France, la Norvège, le Royaume-Uni, l’Union européenne et le Brésil). Son objectif est de préserver les forêts d’Afrique centrale afin de lutter contre les changements climatiques et contribuer au développement durable.

Moctar FICOU / VivAfrik                       

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here