Pour le ministre Sénégalais du Pétrole, l’approvisionnement en électricité est globalement assuré en Afrique

0

Le ministre sénégalais du Pétrole et des Energies a profité, mardi 30 juin 2020, de la table-ronde ministérielle sur l’impact du Covid-19 sur les secteurs énergétiques en Afrique organisée par visio-conférence pour indiquer que l’approvisionnement en électricité a été globalement assuré en Afrique malgré la propagation de la pandémie du coronavirus.  

« L’approvisionnement en électricité a été globalement assuré, pour l’instant, par nos sociétés d’électricité même si c’est à des degrés divers », a rassuré Mouhamadou Makhtar Cissé.

Qui émet malgré tout quelques réserves. Car, soutient-il, « la menace pèse » sur le secteur, mettant en exergue « la crainte des reports d’investissements » ou « des retards potentiels » dans la réalisation à bonne date de certains projets majeurs notamment les projets d’infrastructures électriques, de production et de transport au niveau national ou régional.

« Ces risques d’exécution peuvent ainsi découler des arrêts observés à cause des mesures de confinement et, d’autre part, des difficultés financières de certains investisseurs. Nous devons essayer de juguler au maximum ces impacts », a suggéré le ministre du Pétrole et des Energies au cours de cette rencontre organisée par visio-conférence.

Le responsable Sénégalais a plaidé pour davantage d’investissements dans la production, les réseaux de transport et de distribution, mais également dans les énergies renouvelables, pour amener l’électricité dans les hameaux les plus reculés.

Les défis à relever concernent entre autres « l’accès universel à l’électricité des populations notamment en milieu rural », la sécurisation de l’approvisionnement en électricité des pays africains « en assurant un service énergétique de qualité aux usagers », a relevé Mouhamadou Makhtar Cissé.

Concluant son speech, il laisse entendre qu’il faut « garantir l’équilibre financier du secteur à court terme et accompagner la reprise à moyen et le long terme des investissements déjà ciblés tout en maintenant le pouvoir d’achat des ménages ».

Moctar FICOU / VivAfrik                                                     

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here