Le ramassage des ordures par camion benne démarre lundi 31 août 2020 au Bénin

0

Les camions bennes à ordures ménagères passeront à compter du lundi 31 août 2020 dans des quartiers ciblés de la phase 1 de Cotonou et de Sèmè-Podji pour collecter les déchets. L’annonce a été faite vendredi 28 août 2020 à travers un communiqué de la Société de gestion des déchets et de la salubrité du Grand Nokoué (SGDS-GN). La Société de Gestion des Déchets et de la Salubrité du Grand Nokoué (SGDS-GN) a démarré depuis le 1er juillet 2020, la première phase de ses activités de collecte des déchets solides ménagers. À partir du lundi 31 août 2020, les camions bennes à ordures ménagères passeront dans certains quartiers de la phase 1 de Cotonou et de Sèmè-podji pour les collecter les déchets dans les ménages suivant des jours et horaires. Les quartiers ciblés sont : Cadjehoun Agonda, Cadjehoun Les Cocotiers, Haie Vive, Djomehountin-Awhanleko Plage (Lundi, Mercredi, Vendredi) ; Pattes d’oie, Zongo Nima, Gbedokpo-Missite-Avleketé-Dota, Ganhi (Mardi, Jeudi, Samedi) et Ex Champs de tir d’Agblangandan (Mardi, Samedi). La SGDS-GN exhorte les ménagers de ces quartiers à adopter les pratiques et comportements éco-citoyens ci-après : se procurer une poubelle homologuée ; récupérer les matières réutilisables ou recyclables et les céder aux ferrailleurs, acheteurs de bouteilles ou autres utilisateurs ; mettre soigneusement toutes les ordures ménagères dans la poubelle qui sera fermée par un couvercle et non débordante. Les ménages doivent aussi : sortir la poubelle devant le portail avant 7 heures, les jours de collecte ; rentrer la poubelle immédiatement après le passage du camion benne à ordures et entretenir régulièrement la poubelle pour des raisons d’hygiène. Le projet de modernisation de la gestion des déchets solides ménagers dans le Grand Nokoué concerne les communes de Ouidah, Abomey-Calavi, Cotonou, Sèmè-Podji et Porto-Novo. Il vise à résoudre durablement le problème de salubrité urbaine afin de réduire l’impact néfaste sur l’environnement, d’améliorer les conditions de santé publique et le bien-être des populations, lit-on dans les colonnes de 24haubenin.info.

Touba : le recyclage des déchets plastiques démarre en 2021

Le projet de gestion des déchets solides est initié dans la ville sainte de Touba. Les acteurs et les ONG qui doivent mettre en œuvre les études étaient cette semaine dans la cité religieuse pour rencontrer le maire et les associations. Un comité local de concertation sur l’état d’avancement du projet a été mis en place. Selon le coordonnateur du projet, « ce comité doit préparer les prochaines étapes qui vont porter sur la réalisation d’une étude de faisabilité des options de recyclage des déchets plastiques à Touba. La mission des acteurs et ONG qui doivent mettre en œuvre cette campagne commence la semaine prochaine ». Ce projet est financé par des partenaires venant du Luxembourg et comporte trois composantes dont celle des déchets plastiques qui intéresse la commune de Touba. Il s’agira donc de la création d’une unité de transformation des déchets plastiques mais également d’accompagner les acteurs sur leur formation pour que ce projet puisse être une réalité à Touba. L’unité qui sera mise en place avec l’UCG, va pouvoir traiter trois (03) tonnes par jour, ce qui va générer beaucoup d’emplois pour les jeunes. Le coordonnateur Alé Badara Sy a beaucoup insisté sur le changement des comportements. « Ce qui est nécessaire pour lui dans une dynamique de lutte contre les changements climatiques mais aussi pour protéger l’environnement. La valorisation des déchets peut générer de la valeur ajoutée car beaucoup de produits sont issus de ces déchets; après recyclage », précisera M. Sy le coordonnateur. Pour le démarrage de ce projet, notre interlocuteur précise que leur ambition est de réaliser l’unité en 2021 à la fin de l’étude de faisabilité, a appris chroniques.sn.

Que faire des déchets ménagers des patients atteints de covid-19 ?

Depuis le 5 août dernier, le Maroc a procédé au renforcement du protocole de prise en charge des malades du Covid-19, en permettant le traitement à domicile des cas asymptomatiques. Si cela permet le désengorgement des hôpitaux, la question sur la gestion des déchets ménagers de ces cas-là reste entière. Toutes les villes du Maroc ont adopté le traitement à domicile des cas asymptomatiques. Rabat par exemple compte déjà une trentaine de patients répartis au sein d’une vingtaine de ménages. Tout se passe sans incidents majeurs, selon un responsable de la délégation de la Santé à Rabat. Mais Lahcen Elomrani, 1ᵉʳ Vice-président de la commune de Rabat, n’est pas du même avis. Il pense que la plus grande difficulté qui résulte de cette nouvelle disposition est la gestion des déchets ménagers. Pour lui, ce sont des déchets médicaux et dangereux qui doivent être traités avec la même précaution que ceux des hôpitaux, rapporte L’Économiste. Il confie avoir adressé un courrier sur la question au délégué de la Santé à Rabat, afin que des dispositions soient prises pour protéger la population contre une prolifération du virus. En tant que responsable du service des déchets au niveau de la capitale, il dit mener des campagnes de sensibilisation au niveau des sociétés de collecte de déchets pour le respect des clauses des contrats qui portent sur les déchets ménagers et assimilés. Quant à la délégation de la Santé, elle a souligné que «  ces déchets sont considérés comme infectieux, avec un circuit complètement différent de celui réservé aux déchets ménagers ». Pour lui, le ministère a pris toutes les précautions et veille à ce que le traitement des déchets des patients à domicile se fasse dans de bonnes conditions. Ils doivent être mis dans un sac en plastique fourni par les services de la délégation de la Santé. Une fois le sac rempli, il doit être fermé et désinfecté de l’extérieur par une solution d’eau de Javel, avant d’être éliminé avec les déchets ménagers, précise la même source dans les colonnes de bladi.net.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here