La pollution atmosphérique pourrait amplifier la mortalité par COVID-19 de 15 %

0
 Une exposition à long terme à la pollution de l’air ambiant pourrait entraîner un risque accru de mourir de la COVID-19, d’environ 15 % en moyenne dans le monde, selon une étude internationale publiée mardi. L’étude parue dans la revue spécialisée Cardiovascular


L'actualité est gratuite, les archives sont réservées aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis