La COP26 au menu de la rencontre entre le ministre Congolais de l’Environnement et la représentante du Royaume uni au CAFI

0

Les préparatifs de la Conférence des Parties, 26ème édition (COP26) qui a pour mission d’accélérer la mise en œuvre d’un avenir neutre en carbone et résilient sont sur une phase ascendante. Mieux, le principal défi de la COP26 consiste à accélérer la mise en œuvre et à construire une trajectoire cohérente vers zéro émission nette zéro carbone d’ici au milieu du siècle : l’objectif de 1,5°C restera réalisable si et seulement si ces objectifs de neutralité à long terme sont traduits en plans et actions immédiats.

S’inscrivant dans cette logique, la République du Congo et le Royaume uni ont pris les devants. Suffisant pour ce pays d’Afrique centrale qui accorde une importance capitale à ces préparatifs mais aussi au rôle très important qu’il joue dans le bassin du Congo de s’entretenir avec le Royaume uni. C’est tout le sens de l’entretien accordé à la représentante du Royaume uni au Conseil d’administration de l’Initiative pour la forêt d’Afrique centrale (CAFI), Gaia Allison par la ministre Congolaise du Tourisme et de l’Environnement, Arlette Soudan-Nonault.   

Le ministère du Tourisme et de l’Environnement est le lead de l’axe 5 de la lettre d’intention : amélioration du système de réalisation et suivi des études d’impact environnementale et sociales (EIES) et évaluations environnementales et sociales stratégiques (EESS), a rappelé notre confrère Bruno Okokana dans les colonnes du site d’information adiac-congo.com.

Le 3 décembre 2020, la ministre du Tourisme et de l’Environnement du Congo, Arlette Soudan-Nonault, s’était entretenue avec Lord Goldsmith Of Richmond Park, ministre britannique de l’Environnement, Alimentation et Affaires rurales. Cet échange avait porté, entre autres, sur la préparation de la COP26 qui se tiendra à Glasgow en Ecosse, du 1er au 12 novembre 2021. Un plaidoyer a été fait auprès de Gaia Allison pour le soutien du Département du développement international (DFID) à la République du Congo pour sa participation effective à ce rendez-vous planétaire pour lequel le pays d’Afrique centrale sera le porte-parole de toute l’Afrique pour les questions relatives au développement durable pour avoir abrité le septième forum régional africain pour le développement durable, a rapporté Bruno Okokana.   

C’est dans ce contexte que le 8 avril 2021, la ministre du Tourisme et l’Environnement a reçu la représentante du Royaume uni au Conseil d’administration du CAFI. Au cours de cet entretien, les deux parties ont fait le point, entre autres, de tout ce qui porte sur les études d’impact environnemental et social ; de la Contribution déterminée nationale (CDN) ; de la mission transversale dans les sept axes du secteur de la vie économique du pays ; des préparatifs de la COP26 et du rôle très important du Congo dans le bassin du Congo, a encore relayé Bruno Okokana à adiac-congo.com.

Pour la représentante du Royaume uni au Conseil d’administration du CAFI, Gaia Allison, le Congo a déjà démontré beaucoup de leadership sur le sujet du changement climatique. « J’ai appris beaucoup sur le modèle et le mécanisme du fonds bleu. Nous avons discuté beaucoup sur ces mécanismes. Le Congo est un pays qui a beaucoup de forêts et beaucoup de volonté pour la protection de l’environnement. C’est un pays très important dans la région pour démontrer ce leadership », a-t-elle souligné.

S’agissant des préparatifs de la COP26, Gaia Allison a fait savoir que le Royaume Uni et l’Italie sont les co-présidents de cette vingt-sixième édition. « Nous avons parlé sur les thèmes prioritaires pour la COP26 et particulièrement des solutions pour la protection de la nature. C’est quelque chose de très importante pour la région du bassin du Congo. Nous avons parlé également sur la préparation du Congo pour sa participation à la COP26. Nous avons à cet effet parlé des préparations et consultations de la CDN, notamment sur la réduction des émissions des gaz à effets de serre », a indiqué la représentante du Royaume uni au Conseil d’administration du CAFI.

Moctar FICOU / VivAfrik  

Avec adiac-congo.com

Laisser un commentaire