L’AFD finance les SANParks pour la préservation du Parc national de la montagne de la Table en Afrique du Sud

0

L’Agence française de développement (AFD) va apporter un soutien financier dans le cadre d’un partage d’expérience entre les parcs nationaux de Table Mountain en Afrique du Sud et de l’île de la Réunion.

La préservation des écosystèmes naturels est une partie intégrante de l’action climatique en Afrique. En Afrique du Sud, SANParks vient d’obtenir un financement pour sauvegarder le Parc national de la montagne de la Table.

L’Agence française de développement vient d’approuver un financement de 1,2 million € pour préserver la biodiversité du Parc national de la montagne de la Table (TMNP).

Ce parc situé dans la province du Cap-Occidental, en Afrique du Sud, est géré par les Parcs nationaux d’Afrique du Sud (SANParks). Le financement s’inscrit dans le cadre d’un accord de partenariat avec la structure.

Leurs (Table Mountain en Afrique du Sud et de l’île de la Réunion) problématiques de gestion sont en effet très proches. Les deux parcs s’étendent de la montagne à la mer et sont des lieux touristiques majeurs.

Le TMNP a un écosystème fragile, en raison des espèces invasives et des activités touristiques croissantes. Les fonds permettront à SANParks de développer des stratégies pour réduire et éliminer les espèces végétales exotiques envahissantes.

Ces espèces « supplantent les espèces indigènes en occupant des espaces où ces dernières pourraient prospérer, détruisant l’équilibre des habitats ainsi que la faune indigène. Dans certains cas, leurs graines restent dormantes pendant 70 à 100 ans », indique SANParks.

Les espèces envahissantes du TMNP accélèrent la propagation des incendies. Les activités touristiques causent également des dommages environnementaux comme l’érosion, la pollution, la perte des habitats naturels et les feux de forêt. Selon SANParks, le Parc accueille plus de 5 millions de touristes par an.

D’autres initiatives visant à préserver la biodiversité de cet espace sont en cours, notamment le projet développé à Tokai. Il permettra de transformer des espèces d’arbres exotiques en planches. Cette initiative fait partie du programme d’élimination des espèces exotiques Working for Water (WFW), et a été mise en œuvre par le ministère sud-africain des Eaux et Forêts.

Moctar FICOU / VivAfrik                                              

Laisser un commentaire