Un fonds d’infrastructures climatiques urbaines lancé par ARM-Harith en faveur de l’Afrique de l’Ouest

0

Ce qui était dans l’air est désormais officiel. En effet, le gestionnaire de fonds d’infrastructures mauricien, ARM-Harith Infrastructure Investments Limited a lancé le fonds ARM-Harith Cities and Climate Transition (ACT) au profit de l’Afrique de l’ouest.

Ce fonds estimé à 250 millions $ sera investi dans des solutions d’infrastructures climatiques urbaines dans la région ouest-africaine, particulièrement au Nigeria. Les investissements seront principalement axés sur les énergies renouvelables, la mobilité urbaine, l’eau et les déchets.

Signalons que la résilience des infrastructures aux chocs climatiques est l’un des enjeux majeurs de l’adaptation en Afrique. Elle permet en effet de réduire le coût des dommages endurés suite aux événements climatiques extrêmes. Une économie bienvenue pour des pays au déficit infrastructurel prononcé.

ARM-Harith s’appuiera sur le fonds ACT pour mobiliser des capitaux internationaux et l’épargne retraite nationale dans des infrastructures qui soutiennent un avenir à faible émission de carbone. Selon Tariye Gbadegesin, CEO d’ARM-Harith, le Fonds fait partie d’un programme plus vaste d’investissement dans les infrastructures climatiques.

La réalisation des objectifs mondiaux en matière de durabilité dépend des infrastructures urbaines pour répondre à la croissance économique. Pour le gestionnaire de fonds, les investissements du secteur privé sont essentiels pour répondre à ce besoin, en plus des budgets publics. Le Fonds est donc un instrument de financement mixte destiné à débloquer des capitaux pour un développement à faible émission de carbone et résilient au changement climatique. Il devrait faciliter l’investissement privé.

Le Fonds ACT est conçu en collaboration avec Global Innovation Lab for Climate Finance, une initiative de partenariat public-privé financée par les gouvernements néerlandais, allemand, suédois et britannique, ainsi que par la Fondation Rockefeller.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire