COP28 : Des BDM publient leurs premiers principes communs pour des financements favorables à la nature

0

De nouveaux principes guideront le soutien que les banques multilatérales de développement apporteront aux pays et au secteur privé pour la mise en œuvre du cadre mondial de la biodiversité de Kunming-Montréal ; C’est la première fois que des banques multilatérales de développement définissent des principes communs et des critères permettant de recenser et de suivre les financements favorables à la nature ; Cette annonce fait suite à la déclaration commune des Banques multilatérales de développement BMD pour la nature, les personnes et la planète à l’occasion de la COP26, a-t-on appris dans un communiqué diffusé au Luxembourg City, la capitale du Luxembourg le 9 décembre 2023.

La Banque européenne d’investissement (BEI) et d’autres BMD ont publié, le 9 décembre 2023, des principes communs pour recenser et suivre les financements favorables à la nature. Cette annonce intervient lors de la journée dédiée à la nature dans le cadre de la 28ème Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP28) qui se tient à Dubaï, du 30 novembre au 12 décembre 2023 à Dubaï aux Émirats arabes unis.

Selon le communiqué, ces principes communs visent à accroître les financements favorables à la nature en intégrant systématiquement la nature dans les opérations et les investissements des BMD. C’est l’un des principaux défis de la déclaration commune des BMD pour la nature, les personnes et la planète lors de la COP26, dans laquelle des banques multilatérales de développement se sont collectivement engagées à intensifier leurs efforts pour la protection, la restauration et l’utilisation durable de la nature à l’appui du cadre mondial de la biodiversité de Kunming-Montréal.

Signalons que la nature joue un rôle crucial en fournissant des ressources et des services qui sous-tendent la réalisation des objectifs de développement durable et qui sont essentiels pour relever les défis du développement, comme la santé, l’emploi et les moyens de subsistance, les inégalités, les changements climatiques, la sécurité alimentaire et les situations de fragilité.

« Augmenter les financements favorables à la nature est essentiel pour surmonter les crises liées aux changements climatiques, à la perte de biodiversité et à la pollution. Avec leurs principes communs pour le suivi des financements favorables à la nature, les BMD remplissent un objectif clé de leur déclaration commune pour la nature. À la BEI, dès 2024, nous intégrerons ces principes communs dans notre méthodologie existante pour le suivi de la durabilité environnementale. Nous nous engageons ainsi à œuvrer avec les pays et le secteur privé pour accroître les investissements favorables à la nature partout dans le monde », a indiqué, dans le texte officiel, Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI.

Les principes communs aideront à guider l’élaboration et la mise en œuvre des cadres et des méthodologies internes des banques multilatérales de développement pour le suivi des financements favorables à la nature, afin qu’elles puissent accompagner les pays et le secteur privé dans la mise en œuvre systématique du cadre mondial de la biodiversité de Kunming-Montréal. En outre, ces principes communs faciliteront la comparabilité des processus de vérification et de suivi des différentes banques multilatérales de développement. Ils permettront à la BEI de mieux évaluer si ses financements sont susceptibles d’apporter une contribution positive significative et mesurable à la nature et de communiquer sur les réalisations favorables à la nature. En outre, ces principes communs peuvent apporter des informations à d’autres investisseurs, y compris les marchés des capitaux et les pouvoirs publics, a conclu le document transmis à la presse.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire