SENEGAL : Les Forces de Défense et de Sécurité, au cœur de la lutte contre le trafic illicite de bois en Casamance

0

VivAfrik.com – En Casamance, les Forces Armées Sénégalaises font aujourd’hui face à une autre rébellion. C’est celle-là menée contre la forêt qui fait l’objet d’un trafic illicite, notamment à la frontière avec la Gambie. Face à l’ampleur du « carnage », le Chef Suprême des Armées en l’occurrence Le Président de La République Macky Sall était dans l’obligation de déclarer la guerre à ces ennemis de la nature à l’occasion de la première édition de la journée de la foresterie célébrée à Kolda au sud du pays. Depuis cette date, des opérations sont fréquentes avec un bilan satisfaisant.

« La tolérance zéro » décrétée par les plus hautes autorités sénégalaises pour venir à bout de la coupe abusive de bois en Casamance est en train de récolter les succès escomptés. En effet, depuis la journée de la foresterie, on assiste à une radicalisation de la lutte contre ces malfrats dans cette partie sud pays. Des opérations conjointes Forces Armées, Gendarmerie, Service des Eaux et Forêts, sont fréquemment menées jusqu’aux zones les plus reculées et les résultats enregistrés sont encourageants.

Pour rappel, 672 troncs d’arbres ont été saisis par les soldats de l’environnement de Kolda dans la période du 29 avril au 1er mai dernier. Ce qui a valu des félicitations à l’Inspecteur Régional des Eaux Forêts à l’occasion d’un CRD tenu le 8 mai dernier. Dans ce même mois, 600 billons, 25 charrettes et une dizaine d’ânes ont été aussi immobilisés suite à une opération conjointe menée par les forces de défense et de sécurité dans le département de Médina Yoro Foula. Par la même occasion, deux suspects ont été interpellés puis remis à la gendarmerie. Sans oublier les quantités importantes de chanvre indien saisies, entre autres.

Dans l’entendement de ces forces armées, il n’y aura pas de paix pour ces ennemies de la nature et ces trafiquants de drogue. Cela a été réaffirmé à l’occasion du point de presse qui a suivi ces saisies importantes. Pour Le Commandant de la Zone Militaire N°6, ces opérations s’inscrivent dans une logique de destruction de toute l’économie de guerre des fossoyeurs de la paix pour les empêcher de disposer de ressources financières leur permettant de s’armer et de créer l’insécurité.

Toutefois, Le Colonel Mamadou Gaye reste convaincue qu’un tel combat ne peut être couronné de succès sans le soutien des populations. Ainsi, toutes ses communications sont mises à profit pour appeler à une collaboration franche avec les forces de défense et de sécurité partout pour préserver les ressources naturelles.

Ismaila Mansaly / Vivafrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here