Le Sénégal recrute cette année 400 agents des Eaux et Forêts pour renforcer le dispositif de surveillance

1

VivAfrik.com – C’est une annonce du Ministre de l’Environnement et du Développement durable. Les plus hautes autorités du pays décident de procéder à un recrutement spécial de 400 agents pour davantage protéger la forêt qui est en proie à une exploitation abusive, notamment Casamance. A en croire, Abdoulaye Bibi Baldé, ces agents vont être répartis comme suit : « 150 gardes de forêt, 35 agents des parcs nationaux, 36 agents techniques des eaux et forêts. Le reste va être constitué de personnel cadre à savoir des ingénieurs des eaux et forêts, des ingénieurs de travaux, des environnementalistes, des chimistes, des géographes … ».

A cela s’ajoute l’importante mesure prise par le Chef de l’Etat lors de la journée de la foresterie. Mesure qui consiste à doter Le Ministère de l’Environnement de 50 agents par an pour renforcer ses ressources humaines. Ce qui renseigne à suffisance sur le degré d’engagement des autorités à lutter efficacement contre le pillage des ressources naturelles au Sénégal. Seulement cette lutte doit aussi passer par le renforcement des moyens. En effet, le service des eaux et forêts a la particularité de souffrir de la vétusté de ses équipements, déplore un membre de l’administration forestière sénégalaise.

Ismaila Mansaly / Vivafrik.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire