COP 21 : Le porte-parole de l’Afrique Seyni NAFO va camper sa stratégie sur les énergies renouvelables

0

L’Afrique émet « à peine 3 % des émissions mondiales » de gaz à effet de serre.

L’Afrique n’émet presque pas de gaz à effet de serre. Une émission estimée à « à peine 3 % des émissions mondiales » par le porte-parole africain à la 21ème conférence sur le climat prévue en France en décembre prochain. Une émission jugée très faible par vivafrik.com. Mais, d’après monsieur Nafo, le développement du continent africain nécessite l’investissement immédiat dans l’énergie propre. Conscient des faiblesses du continent, il perçoit néanmoins un gigantesque potentiel : « Non seulement l’Afrique est la région qui a le moins d’émissions de gaz à effet de serre et qui est la plus vulnérable, mais elle est aussi la région avec le plus grand potentiel d’énergies renouvelables et celle qui a le taux d’accès à l’énergie le plus bas. » A en croire Seyni Nafo, l’énergie propre est le moyen le plus sûr et le plus rapide de développer le continent.

Estimant que « nous n’avons pas le choix », l’ancien trader originaire du Mali est convaincu que les énergies renouvelables et l’économie verte représentent l’avenir du monde. En effet, l’heure est grave car la moyenne de la température mondiale a déjà gagné plus de 0,8 °C depuis l’ère préindustrielle. Et l’Afrique première victime du réchauffement climatique connaît un dérèglement de l’agenda pluviométrique occasionnant de graves sécheresses, et des inondations, il faut donc agir et vite !
« Ce qu’on fait entre aujourd’hui et 2020 est fondamental pour les pays en voie de développement » a laissé entendre Seyni Nafo à l’Agence France presse (Afp).

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here