COP 21 : le Sénégal prêt à prouver son leadership

0

VivAfrik.com – Le gouvernement sénégalais est dans une bonne dynamique pour une participation exemplaire à la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21) de décembre 2015 à Paris, selon Abdoulaye Baldé, ministre de l’Environnement et du Développement durable (Medd), soulignant que le pays a déjà terminé sa contribution nationale au sommet.

Le ministre sénégalais de l’Environnement et du développement durable n’attend que le sommet de Paris pour dicter sa stratégie pour le climat déjà élaborée aux participants de cette rencontre. S’exprimant au cours d’un point de presse au terme d’une rencontre avec une délégation de l’Union européenne en perspective de la Cop 21, monsieur Baldé a affirmé : « pour la Cop 21, le Sénégal est dans la bonne dynamique. Nous connaissons les enjeux des changements climatiques. Le Sénégal va montrer son leadership parce que c’est un pays faiblement émetteur de gaz à effet de serre, mais victime des changements climatiques».

Dans ce même ordre d’idées, il renchérie « Nous ne pouvons pas demander des ressources supplémentaires sans réduire nos émissions de gaz à effet de serre. C’est pour cela que nous avons élaboré une contribution nationale déjà terminée. Nous allons élaborer un scénario pour montrer à la communauté internationale que nous voulons réduire nos émissions» dira le ministre de l’Environnement et du Développement durable sur starafrica.com le 21 juillet 2015 et lu par vivafrik.com. Si l’on se fie à cette même source, le vice-président de la Commission européenne, Maroš Šefčovič, a dit que l’Union européenne (Ue) s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40 % d’ici à 2030 par rapport à 1990. Au cours de leur rencontre, Abdoulaye Baldé et Maroš Šefčovič ont réaffirmé leur détermination à œuvrer ensemble pour aboutir à un accord universel robuste, ambitieux et inclusif pour assurer une action efficace contre le changement climatique après 2020.

Sur les 186 pays attendus à la conférence de Paris, 46 ont déjà présenté leur contribution nationale, a précisé Maros Šefčovič.
Moctar FICOU / VivAfrik.com

Laisser un commentaire