Sénégal : Aziz Sall épinglé pour trafic d’animaux protégés

0

Vivafrik.com – La Sûreté urbaine et des Eaux et forêts appuyée par le projet Sénégal-application de la loi faunique (Salf) ont fait épingler Aziz Sall « un trafiquant majeur de perroquets sauvages africains ». Il a été interpellé avec 109 perroquets gris «Timneh», 600 perruches à collier, 80 youyou du Sénégal et d’autres espèces.

Ce sont nos confrères du journal Le Quotidien qui nous ont livré l’information à travers un communiqué qu’ils reçu. Aziz Sall arrêté «à Dakar en flagrant délit de détention et commercialisation de perroquets gris «Timnehs», une espèce hautement menacée et, en possession d’un permis Cites (permis d’exportation) du Mali, pays de provenance de ces produits de contrebande». Le document fait dans la précision en indiquant le nombre d’espèces protégées que le délinquant présumé détenait : «109 perroquets gris «Timneh», 600 perruches à collier, 80 youyou du Sénégal et autres espèces.» Abdoul Aziz Sall «a été déféré devant le Tribunal régional ce lundi 21 septembre».

Les défenseurs de la faune espèrent que la loi sera «dite dans toute sa rigueur et que cette fois-ci, avec tous les regards braqués sur le Sénégal, l’affaire Abdou Aziz Sall ne finira pas comme celle de la famille Lam interpellée pour trafic de bijoux confectionnés en poils d’éléphant au mois de juin dernier et qui s’est terminée par une transaction des Eaux et forêts».
Soupçonné d’être «impliqué dans un vaste réseau international», Sall «utilisait des modus operandi élaborés pour organiser son trafic à l’échelle internationale et faisait de fausses déclarations à l’Adminis­tration déclarant l’exportation d’espèces autorisées pour en faire exporter illégalement des espèces interdites». «Tout en sachant que c’était interdit, il avait fait importer discrètement ces perroquets gris «Timneh» du Mali en contrebande et comptait les réexporter en Jordanie pour la somme de 11,000 US dollars», renseigne encore le document. Qui rappelle : «en général, le braconnier qui capture est payé environ 3 dollars et la valeur commerciale en Europe est environ 1,500 à 2,000 dollars l’unité.» «Une cargaison peut être envoyée par avion et contient en moyenne 500 à 1000 oiseaux. Ceci porte les redevances illicites à un million de dollars au minimum par cargaison. Les grands trafiquants sont capables de réaliser de telle exportation chaque semaine», informe-t-on.

Par Saër SY avec Le Quotidien

Laisser un commentaire