Khelcom : La récolte des champs démarre le 30 octobre prochain

0

La récolte des champs de Khelcom situés dans la région de Kaffrine (centre) démarre le vendredi 30 octobre prochain, a annoncé mardi le chef religieux Serigne Saliou Abdoul Ahad Mbacké, révélant qu’il est attendu ‘’une production record jamais égalée’’, grâce à la bonne pluviométrie enregistrée cette année, a appris Aps repris par Vivafrik.

L’annonce a été faite lors d’une cérémonie officielle de lancement et de bénédiction organisée à Khabane Keur Ndiogou Ndiaye, dans le département de Mbour (ouest), un des fiefs de feu Serigne Saliou Mbacké, cinquième khalife de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké.

Cette cérémonie s’est déroulée sous la direction de Serigne Cheikh Saliou Mbacké, en présence de plusieurs dignitaires de la communauté mouride et de l’homme d’affaires Cheikh Amar qui, depuis quelques années, prend en charge ces travaux champêtres.

Elle a été une occasion pour les responsables d’annoncer également le démarrage de ceux de Darou Salam, situé à l’est de Khelcom.

‘’Avant de choisir ces dates, nous avons été recueillir l’autorisation et la bénédiction de Serigne Sidy Moctar Mbacké (l’actuel khalife général des mourides) », a expliqué Serigne Saliou Abdoul Ahad Mbacké.

« Ces activités de récolte, a-t-il rappelé, ont été initiées par Serigne Saliou dans le but de faire bénéficier aux musulmans en général, des mourides en particulier, des bienfaits d’œuvrer pour le compte de l’islam.’’

Il a signalé qu’il y a également un autre champ à récolter à Porokhane, dans le département de Nioro du Rip. Tous ces champs ont le même objectif, qui est de contribuer ‘’efficacement’’ à la sécurité alimentaire.

Cheikh Amar a profité de l’occasion pour demander à tous les fidèles de se mobiliser très fortement. Il a déclaré que des véhicules seront mis à leur disposition, et que l’alimentation sera assurée pour tous ceux qui veulent y aller.

C’est le 1er avril 1991, que le gouvernement du Sénégal, sous le régime d’Abdou Diouf, attribua une superficie de 45 000 ha, à Serigne Saliou Mbacké, à des fins d’exploitations agricoles. Les 45 000 ha qui lui ont été attribués, Serigne Saliou Mbacké a réussi à les mettre en valeur, sans aucune subvention de l’Etat du Sénégal ou d’un bailleur de fonds.

Un document comptable portant la signature de Serigne Moustapha Saliou, un des fils de Serigne Saliou Mbacké, indique que, pour la période 1991-2000, « le coût global de l’investissement s’élève à 3 milliards 723 millions millions de francs ».

Une somme à laquelle il faut ajouter un milliard 216 millions payé à l’ex-Sonacos (devenue Suneor), dans le cadre d’un contrat de cession et de collecte de semences.

Par Saër SY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here