Changement climatique et gestion des ordures : le Sénégal sur la bonne marche

0

Lutte contre les dérèglements climatiques : le Sénégal bénéficie plus 7 millions de dollars

Le Fonds vert de l’ONU a approuvé le financement de huit premiers projets dédiés à la lutte contre le réchauffement climatique dans les pays en développement. Sur ces huit projets qui bénéficieront d’un versement total de 168 millions de dollars, trois seront réalisés en Afrique: Malawi, Sénégal, Afrique de l’Est.

Au Sénégal, le Fonds vert de l’ONU accordera un financement de 7,6 millions de dollars à un projet porté par les autorités locales et visant à augmenter la résilience des écosystèmes et des communautés dans le bassin arachidier à travers la restauration de la productivité de terres salines nous apprend Agence  Ecofin.

Pour solutionner les problèmes environnementaux du pays : le Sénégal doit s’unir

Le ministre de l’environnement et du développement durable, Abdoulaye Baldé, plaide pour une synergie d’action des acteurs intervenant dans la riposte. Pour mieux faire face aux problèmes nés des changements climatiques, le ministre trouve  nécessaire l’unité de toutes les couches de la société. La synergie d’action est nécessaire surtout dans les pays en développement car, rappelle-t-il, bien qu’ils n’émettent pas plus de gaz à effet de serre, ces pays «pauvres» sont plus vulnérables aux dérèglements climatiques.

Selon Vivafrik, les acteurs de la société civile comptent apporter leur contribution dans la riposte et comptent faire part aux dirigeants des Etats membres de la Cedeao leur position sur les changements climatiques.

Louga ville hôte de la campagne de lutte contre les feux de brousse

La capitale du Ndiambour va abriter la journée de lancement de la campagne de lutte contre les feux de brousse. Une journée qui va être  un moment fort de sensibilisation sur la nécessité de préserver l’environnement et notre cadre de vie contre les feux de brousse qui continuent de faire des dégâts énormes dans le pays. A cet effet, le directeur des Eaux et Forêts invite  les populations à faucher l’herbe qui est très abondante cette année pour constituer des réserves fourragères. Au même moment, le service des eaux et forêts s’activent pour redynamiser les comités de lutte contre les feux brousse afin que de nombreux pare-feux  soient créés partout pour éviter  tout  accident pouvant provoquer  un incendie nous apprend Vivafrik.

Abdoulaye Diouf Sarr trouve solution à la gestion des ordures 

S’exprimant en marge de la cérémonie de signature d’accord avec l’Entente Cadak-Car pour la gestion des déchets. Le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, Abdoulaye Diouf Sarr, juge que le projet d’éducation pour la promotion des pratiques éco-responsables dans la gestion des déchets (Peppe/Gd) est un aspect important pour le maintien de la propreté du pays. D’après Igfm, le ministre vise à inculquer dès le bas âge les réflexes essentiels de salubrité. Il compte aussi intégrer ces  questions en plus de la gestion de l’environnement au programme scolaire de plus de 11000 apprenants de l’enseignement moyen-secondaire et des écoles coraniques. «Si la conscience collective intègre la problématique de l’environnement, de la salubrité, du cadre de vie de nos territoires, ce sera un pas important pour des villes sans ordures», a-t-il déclaré.

Ndéye Fatou Ndiaye / VivAfrik

Laisser un commentaire