« La sécurité alimentaire est le socle de la paix et de la sécurité pour la CEDEAO» selon Dr Lapodini Marc Atouga

0

L’agriculture et la sécurité alimentaire constituent une priorité pour la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Tel est le message délivré ce 17 novembre à Dakar par le commissaire de la Cedeao, Dr Lapodini Marc Atouga, chargé de l’agriculture, de l’environnement et des ressources en eau lors de la conférence internationale sur l’Agriculture en Afrique de l’Ouest.
Dans un communiqué parvenu à vivafrik.com sanctionnant la rencontre qui a vu la participation d’environ environ 500 acteurs de l’agriculture dont des ministres des Etats membres et des représentants des partenaires au développement, il est indiqué que la rencontre « est organisée par le département agriculture, environnement et ressources en eau de la Cedeao, en collaboration avec le gouvernement du Sénégal et le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad). Elle est constituée d’un forum global faisant le bilan des dix années et les perspectives pour 2025 de la politique agricole commune de la Cedeao, et des forums sectoriels sur le financement de l’offensive régionale pour la relance durable et soutenue de la production rizicole en Afrique de l’Ouest et sur le programme de productivité en Afrique de l’Ouest. »
Selon M. Atouga, « la sécurité alimentaire est le socle de la paix et de la sécurité » dans l’espace de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest. Suffisant pour lui, d’affirmer que, sur le plan régional, « les efforts seront matérialisés entre autres par la mise en place de stocks régionaux pour assister les populations ouest-africaines » dira-t-il. Ajoutant que les Etats membres de la Cedeao vont alimenter ces stocks. Le commissaire a aussi appelé à un soutien massif de l’offensive pour répondre à la demande des populations.
Dr. Atouga a loué les efforts déjà réalisés par les acteurs pour accompagner les populations notamment dans le domaine de la nutrition avec la mobilisation de 310 millions de dollars. Il ajoute que ces efforts doivent être poursuivis. « Un développement socioéconomique de notre région passe forcément par l’agriculture qui occupe entre 30 et 75% de la population active de nos Etats membres. 9 sur 15 Etats membres de la Cedeao ont dépassé la proportion de 10% du budget consacrée à l’agriculture et les croissances économiques des pays varient entre 4 et 6%, l’agriculture ayant contribué largement », a souligné le commissaire. L’agriculture et la sécurité alimentaire constituent à ses yeux une priorité pour la Cedeao. « La sécurité alimentaire est le socle de la paix et de la sécurité », a indiqué le commissaire. A l’en croire, cette conférence a pour objectifs de « faire le bilan et les perspectives de l’économie agricole et alimentaire, mobiliser les acteurs régionaux et internationaux autour des enjeux rizicoles, valoriser les acquis du programme de productivité agricole en vue de la mise à l’échelle des résultats probants ».
Le premier ministre du Sénégal, Mahammad Boun Abdallah Dionne pour sa part, estime que des financements innovants doivent être trouvés pour booster le secteur de l’agriculture dans la région. « L’agriculture a besoin de capitaux, d’innovations technologiques, d’infrastructures de stockage, d’unités de transformation et de marchés organisés », a déclaré le premier ministre sénégalais, à l’ouverture de ce forum. Ces financements innovants vont développer le secteur et aider les Etats à lutter contre l’émigration clandestine. « L’agriculture peut et doit jouer un rôle important pour arrêter ce drame humain qui nous prive d’une bonne partie de nos ressources humaines les plus entreprenantes », a conclu le chef du gouvernement sénégalais.
Moctar FICOU / VivAfrik