Le réchauffement climatique de moins de 2°C requiert 12 100 milliards $ et 12,5 TW d’énergies vertes d’ici à 2040

0

Pour maintenir le réchauffement climatique à moins de 2°C, par rapport à l’ère préindustrielle, comme ils s’y sont engagés, les pays du monde devront investir environ 12 100 milliards de dollars dans les énergies vertes, d’ici à 2040, révèle Ecofin.

Ce montant qui correspond à une moyenne d’investissement de 848 milliards par an permettra la mise en place de centrales éoliennes, solaires, géothermiques et à biomasse d’une capacité globale de 12 500 gigawatts (Gw). C’est ce qu’indique l’étude « Mapping the gap » réalisée par Bloomberg New Energy Finance, en collaboration avec Ceres. Ces investissements augmenteront graduellement jusqu’en 2025 avant d’amorcer un mouvement de baisse mais, dans tous les cas, ils demeureront supérieurs aux sommes actuellement investies dans ces énergies. L’atteinte de cet objectif passe également par des investissements massifs dans les énergies à basses carbones que sont l’hydroélectricité et le nucléaire. 5 874 milliards devront être injectés dans ces secteurs sur les 25 prochaines années. Au total, 18 007 milliards $ seront nécessaires pour le financement des énergies à basses carbone, qu’elles soient anciennes ou nouvelles. Le rapport prévoit, dans ce cas, une baisse progressive et constante du prix de l’énergie qui passera du 1,74 $ le mégawatt (Mw) actuel à 1,03 Mw d’ici à 2040. Il a également abordé le scénario business as usual (Bau) qui présente l’hypothèse où aucune mesure supplémentaire n’est prise. Dans ce cas, les investissements dans le solaire, l’éolien, la géothermie et la biomasse seront inférieurs de 75% au scénario de maintenance de la température en dessous de 2°C. Ils ne seront alors que de 6 900 milliards d’ici à 2040.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here