Afrique entre vague de chaleur, famine et… innovation énergétique

1

Afrique australe : la chaleur plomb l’agriculture

 L’effet est désastreux sur les cultures de maïs encore en phase de maturation. Le Crop Estimates Committee (CEC) estime ainsi que l’Afrique du Sud va récolter seulement 7.4 millions de tonnes en 2016ce qui est très en dessous de la moyenne. Selon Vivafrik.com, si la situation reste inchangée le pays de Nelson Mandela devra encore cette année faire recours à l’importation de maïs. Pareil situation au Zimbabwe, le président l’état d’urgence pour son pays puisque 26 % de la population est au bord de la famine.  Le Zimbabwe a besoin de 2,7 millions de tonnes de maïs par an pour combler sa consommation avec une récolte de maïs estimée en baisse de – 30 % 2016 et ce pays devrait importer 120 000 tonnes par mois dans les prochains mois à travers l’Afrique du Sud.

La Banque africaine de développement finance le Kenya à hauteur de 62,3 millions $ pour développer le secteur agricole.

Ce financement servira à développer 12 projets d’irrigation couvrant une superficie de plus de 2900 hectares et 60 projets de micro-irrigation de 300 hectares de terres arables. Selon Willy Bett, le ministre de l’agriculture, ce projet démarré en 2016 sera bouclé en  2021, soit sur une période quinquennale, et devrait à terme « bénéficier à près de 10 000 ménages dans les régions concernées ». Les revenus de ces populations connaîtront alors une augmentation et leur sécurité alimentaire sera assurée nous informe Vivafrik.com.

Nigéria : le groupe Dangoté se lance dans les centrales à charbon

Dangote Group a signé avec Black Rhino Group un accord de coentreprise relatif à la mise en place de centrales à charbon d’une valeur de  5 milliards $ sur le continent. Les pays bénéficiaires seront le Nigeria, le  Togo et le Zimbabwe. Selon Agence ecofin Aliko  Dangote déclare que la majorité de ses centrales  fonctionneront au charbon avec lequel il a été  développé une certaine expertise. En effet, Black Rhino est une filiale de Blackstone Group, la plus grande compagnie de capital-investissement et de gestion d’actifs au monde.

L’Ouganda détient le premier bus solaire du continent

Le constructeur automobile ougandais Kiira a mis au point, en collaboration avec le département d’ingénierie de l’université de Makerere, Kayoola, le premier bus solaire africain. Pouvant contenir 37 personnes, l’engin a une autonomie qui lui permet de parcourir 80 km sans avoir besoin d’être rechargé. La recharge se fait grâce aux panneaux solaires fixés sur le toit du véhicule et l’énergie produite est conservée dans la batterie intégrée. Le bus peut également fonctionner à l’énergie électrique. Cette production industrielle permettra de créer environ 7 000 emplois d’ici 2018 nous apprend agence ecofin.

Ndèye Fatou NDIAYE / VivAfrik