Réchauffement climatique : Vague de chaleur en période de froid au Sénégal

0

Rareté des poissons : le Sénégal veut  encore pêcher dans les eaux mauritaniennes

Le ministre de la pêche et de l’économie maritime a indiqué que des négociations d’accords de pêche sont attendues dans les jours qui viennent entre le Sénégal et la Mauritanie. Selon Actuvert, le ministre, Oumar Gueye  soutient que : « Les accords de pêche signés avec la République islamique de Mauritanie prennent fin au terme du mois dès février », aussitôt il renseigne qu’il sera  à Nouakchott pour discuter avec les autorités mauritaniennes des modalités de discussion de nouveaux accords. Si l’on interroge les statistiques, les derniers accords de pêches ont permis au Sénégal d’obtenir 400 licences de pêche en terre mauritanienne contre 300 l’année écoulée (soit une hausse de 100 licences).

Des dunes de sables pour limiter les assauts de la mer

La mairie de Bargny va mettre en place 7 dépôts de sables de dunes pour permettre de contextualiser le plan national de lutte contre l’extraction du sable marin, selon Abdou Seck, le maire de la  commune.  Il a fait savoir que son plan consiste entre autres, à d’abord associer les populations à l’initiative de la mairie, afin de les mettre au ‘‘centre du plan de lutte contre l’extraction du sable’’. ‘C’est un outil d’efficacité pour ce que nous faisons. A partir du moment où une solution moins chère est proposée, toutes les raisons sont là pour que la loi s’applique dans toute sa rigueur’’, a-t-il ajouté. Si l’on en croit à Aps, le maire est en outre revenu sur le fonctionnement du plan qui va être mis en place, lequel va selon lui ‘‘beaucoup mettre l’accent sur la collaboration avec les acteurs impliqués dans les stratégies de protection de l’environnement’’.

Dérèglement climatique : le chaud   s’installe à la place du froid

Au Sénégal, les populations font face, depuis début janvier, à un coup de chaud inhabituel. Jamais, depuis le début des relevés météo en 1948, il n’a fait aussi chaud en janvier. Les normales sont dépassées de 3 à 4 degrés vers Dakar, de plus de 5 à 7 degrés dans l’Est du pays. Si certains sont satisfaits de garder leurs tenues d’été, ce dérèglement a aussi des conséquences notamment sur la santé des sénégalais, relate vivafrik.com. au-delà de cette chaleur s’ajoute le mauvais temps composé essentiellement de vent chaud et sec.

En effet, les vents d’Est transportent d’importantes quantités de sable du Sahara et cette poussière provoque, malheureusement, rhume et maux de gorge.

 Des villages bénéficient de nouvelles infrastructures d’assainissement

Au total 28 villages des régions de Tambacounda, Kédougou et Matam, ont bénéficié du Projet intégré d’amélioration des conditions d’hygiène et d’assainissement en milieu rural (Hygi.Ass/Rural),en vue de lutter contre la défécation à l’air libre, informe Aps.  Ce projet qui a démarré en mars 2012 est estimé à un milliard de francs CFA. Le Projet Hygi.Ass/Rural est financé par l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) et mis en œuvre par le ministère de la Santé et de l’Action sociale et celui de l’Hydraulique et de l’Assainissement.

 Ce projet a pour objectif de contribuer à l’amélioration des habitudes en matière d’hygiène et d’assainissement et l’accès aux ouvrages d’assainissement adéquats des populations en milieu rural.  Il vise aussi à mettre fin la défécation à l’air libre par la promotion de l’utilisation de latrines et la vulgarisation d’infrastructures d’assainissement conformes aux normes d’accès aux ouvrages d’assainissement.

Ndèye Fatou NDIAYE / VivAfrik