Les Universités privées guinéennes en croisade contre l’Etat pour « non-paiement » de redevance

0

Les Universités privées de la Guinée ont bandé aujourd’hui leur muscle contre l’Etat. En termes clairs elles ont paralysé le système par une grève dont les responsables réclament à l’Etat des redevances pour la prise en charge des étudiants boursiers, note APA puis rendu publique par starqfrica.com.

Les fondateurs des institutions privées d’enseignement supérieur (Ipes) avaient brandi récemment une menace de grève à partir d’une plateforme revendicative reposant sur leur collaboration avec le gouvernement dans la gestion des effectifs de boursiers affectés dans leurs institutions. Mais face à l’attitude de l’Etat, ces établissements ont décidé de façon unanime « d’observer un arrêt des cours dans toutes les institutions jusqu’à la satisfaction totale de leur plateforme revendicative ». Ainsi, les enseignants et étudiants ont été invités à rester chez eux jusqu’à nouvel ordre. Les universités réclament le paiement des arriérés dus par l’Etat guinéen, dans le cadre des bourses d’entretien des étudiants qui ont été orientés par le gouvernement après leur admission au baccalauréat. Pour rappel, l’Etat guinéen a recours à des écoles pour combler le manque d’infrastructures publiques.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire