53ème SIA de Paris du 27 février au 7 mars : Le Sénégal y sera pour « donner plus de visibilité à l’agriculture en mouvement »

0

Le Sénégal prendra part au 53ème Salon international de l’agriculture (Sia) de Paris qui se tiendra du 27 février au 7 mars 2016 au parc des expositions, Porte des Versailles sous le thème : « agriculture et alimentation citoyenne ».

En prélude à cette rencontre d’envergure mondiale, le ministère de l’agriculture et de l’équipement rural qui organise la participation du Sénégal, en partenariat avec l’Union nationale des chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture du Sénégal (Unccias), a procédé hier au lancement officiel de cet événement. Durant cette cérémonie, on assistera à 9 jours de découvertes, de rencontres, d’échanges et de partages des acteurs du monde agricole. Selon le Dr Ibrahima Mendy, directeur de la direction de l’analyse, de la prévention et des stratégies agricoles (Dapsa) au ministère de l’agriculture et de l’équipement rural, « le Sénégal sera encore de la partie pour la 15ème fois en 53 éditions pour donner plus de visibilité autour du sous-thème : « l’agriculture en mouvement » en mettant en exergue, de par sa vitrine, les performances réalisées » dans ce secteur. A l’en croire, ce salon de Paris constitue l’événement phare de promotion du secteur agricole qui, selon lui, englobe ici le secteur agricole production mais aussi celui de l’élevage. Poursuivant ses propos, Dr Mendy ajoute que « le Sénégal va donc y participer pour faire effectivement la promotion de notre agriculture en y associant tous les acteurs du secteur c’est-à-dire de ceux qui transforment nos productions agricoles jusqu’aux industriels qui sont dans l’agroalimentaire en passant par les institutionnels.» La particularité de cette 53ème édition s’explique par le fait que le ministère de l’agriculture sera accompagné par celui de l’élevage et d’autres innovations sont prévues au niveau du stand comme le montre la projection faite à cet effet. La signature du protocole du Partenariat public-privé (Ppp) depuis quelques années avec l’Unccias entre également en droit ligne avec cet esprit d’innovation selon notre interlocuteur. S’exprimant sur la valeur ajoutée à gagner, M. Mendy indique que son pays pourra avoir des partenaires agricoles internationaux mais aussi découvrir plusieurs innovations sur le plan agricole et de les appliquer à notre système agricole.

Venu assister au lancement officiel du Sia, Sérigne Mboup, président de l’Union nationale des chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture du Sénégal a laisser entendre que « ce sont les exposants qui doivent bien présenter leur produit », faisant référence à l’emballage. Avant d’ajouter : « nous, notre rôle est d’organiser le salon, l’environnement et de permettre aux exposants de présenter leur produit mais notre rôle n’est pas de leur donner des emballages, c’est à eux d’apporter de bons emballages afin de mieux vendre leur expositions ». Mais, « si au sortir du salon des manquements sont notés sur la présentation des produits, il est possible de faire des recommandations à l’Etat » note-t-il. Si le Sénégal veut avoir plus de crédibilité lors salons, il faut qu’il essaye de bien présenter ses produits car la bonne présentation des stands ne suffit pas, les produits doivent également être bien emballés et bien présentés pour que l’exportation leur ne souffrira d’aucune difficulté.  A en croire Sérigne Mboup, « l’emballage pose problème au Sénégal ».

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here