Afrique : Bolloré accusé de déforestation par Greenpeace,… l’ Afrique du sud  innove en ENr avec le premier aéroport solaire

1

Reboiser des arbres pour lutter contre les catastrophes naturelles

Depuis plusieurs années, au Congo,  la province du Sud Kivu connaît des catastrophes naturelles telles que des inondations, des érosions et des éboulements de terre qui emportent tout sur leur passage. Pour réduire ces risques et atténuer leurs conséquences sur les populations riveraines des sites à risques, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) à travers son programme « Vivres contre travail » et son partenaire Gorilla Organisation ont mis en place un programme de formation en lutte antiérosive en faveur des victimes d’érosions et d’inondations à travers la plantation de certaines espèces d’arbres qui résistent à de telles catastrophes.

 Déforestation en Afrique : Green peace interpelle le groupe Bolloré

Greenpeace tire la sonnette d’alarme face aux menaces de déforestation accélérée en Afrique. Dans un rapport, l’ONG de protection de l’environnement, s’intéresse aux plantations d’hévéas et de palmiers à huile exploitées par un groupe luxembourgeois, la Société financière des caoutchoucs (Socfin) présente dans huit pays africains et qui refuse de prendre des engagements de protection des forêts. Greenpeace interpelle par ailleurs l’homme d’affaires français Vincent Bolloré, très actif en Afrique, actionnaire de cette société. Par ailleurs, de plus en plus d’investisseurs, de planteurs et de courtiers de palmiers à huile et d’hévéas s’intéressent beaucoup à l’Afrique et particulièrement au bassin du Congo nous rapporte Rfi.

En 50 ans, l’Ethiopie a perdu la quasi-totalité de ses forêts.

La déforestation serait à l’origine de 40% des émissions nationales de gaz à effet de serre. Pourtant, lors de la COP 21, l’Éthiopie s’est engagée à réduire ses émissions de 2/3 d’ici 2030. Pour cela, le gouvernement éthiopien mise sur les énergies renouvelables, et les technologies bas carbone dans les transports ou la construction. Même si depuis 2011, l’Ethiopie s’est lancée sur la voie de la croissance verte. Mais, la déforestation et ses conséquences désastreuses sur l’agriculture restent un défi majeur. Aujourd’hui, planter de nouveaux arbres dans le pays, c’est aussi lutter contre la faim, puisque la moitié de la population est sous-alimentée souligne Rfi.

Le premier aéroport solaire du continent se trouve en Afrique du sud

Le premier aéroport solaire du continent a été inauguré ce vendredi. L’aéroport de George a, en effet, été pourvu de 200 m2 de panneaux solaires qui produiront 750 KW d’électricité, générant ainsi assez d’énergie pour rendre l’infrastructure indépendante énergétiquement. Le but premier de cette opération est de produire assez d’énergie pour permettre à l’infrastructure de fonctionner quotidiennement. Mais en cas de génération d’excédent, le surplus pourra être cédé à l’Eskom une société énergétique nous enseigne Agence ecofin.

Power africa s’investit au Burkina Faso

Le gouvernement américain s’est engagé à accompagner le gouvernement burkinabè dans la réorganisation du cadre institutionnel de la gestion des énergies renouvelables, à travers la mise en place d’une «Agence des énergies renouvelables ». Les Etats-Unis d’Amérique, à travers des Partenariats techniques et financiers (PTF) mettront à profit leur expertise pour mieux organiser l’exploitation artisanale qui focalise environ 400 mille orpailleurs dans le  pays informez Vivafrik.

Ndèye Fatou Ndiaye / VivAfrik

Laisser un commentaire