L’ONG World Vision plaide pour la protection de l’enfant par l’art

0

World Vision va intensifier, au cours des trois prochaines années, son projet dénommé « l’art au service de la protection de l’enfant » et qui vise, notamment, à éliminer la maltraitance et les abus, les mariages forcés, a annoncé mercredi à Dakar, l’artiste Fatou Mandiang Diatta dite Sister Fa, par ailleurs ambassadrice de l’ONG. « Nous nous engageons à intensifier ce projet afin d’atteindre le maximum d’enfants bénéficiaires. Ainsi, voulons-nous promouvoir les droits et la participation de l’enfant à la vie des communautés », a notamment dit Sister Fa au cours d’un point de presse marquant le lancement de la campagne d’intensification dudit projet lancé en novembre 2015, rapporte starafrica.com.

Selon elle, le nombre d’enfants vulnérables est encore important dans les zones d’intervention de World Vision à cause de la persistance de certaines pratiques socioculturelles et traditionnelles. « Si nous prenons l’exemple de la région de Kolda (Sud), a ajouté Sister Fa, les enfants y sont toujours victimes de plusieurs abus dont la mendicité, les mariages précoces, le travail et le trafic, le manque de pièce d’état civil », a dénoncé Sister Fa. « Étant sensibles à cette situation, a-t-elle ajouté, World Vision et moi menons des plaidoyers auprès des communautés. Notre objectif est d’arriver à une application effective des dispositifs de protection des enfants pour un changement qualitatif des conditions de vie au sein des communautés les plus vulnérables ». Le programme d’activités s’articule autour de la formation, de forums d’information, d’animation d’ateliers avec les enfants et de concerts, entre autres.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire