L’Union Européenne donne un ouf de soulagement au Samu Social Sénégal

0

Conflit avec la loi, violence sexuelle, travail des enfants, mendicité, manipulation de substances toxiques sont la plupart des problématiques que rencontrent les enfants de la rue. Et pour lutter contre ce phénomène, l’Union Européenne vient en appui au Samu Social Sénégal par le biais de Samu Social International un montant à hauteur de 400 millions  de francs CFA pour subvenir aux besoins des nécessiteux.

En conférence presse, ce mardi 22 mars 2016, au siège  de Samu Social Sénégal, à l’occasion du lancement  du projet intitulé  » Développer le système de protection pour les enfants de la rue au Sénégal : renforcer les services, les compétences et la mobilisation », la directrice Isabelle de Guillebon souligne que « c’est une grande bouffée d’air et une bonne occasion de réviser et de rédiger un guide pratique de médiation familiale » en vue qu’il soit partagé avec les différents partenaires.

Ledit projet va durer du 1er janvier 2016 au 30 juin 2018 pour un montant global de 615 109 247 de francs CFA, l’Union Européenne y a contribué 393 574 200 francs CFA soit 68%.

Par conséquent, « grâce à ces subventions, les organisations de la société civile vont notamment mener des actions qui visent la stabilisation et la réinsertion des mineurs en conflit avec la loi, l’accompagnement des jeunes à la recherche d’emploi, l’aide au retour et suivi des enfants vivant dans la rue, la mise en place d’un dispositif de prise en charge médico-psychosocial pour les enfants talibés et la réunification familiale et communautaire », a expliqué le Conseiller, Chef de Section Economie, Commerce et Gouvernance, Délégation de l’Union européenne en République du Sénégal, Clemens Schroeter.

« A travers ce projet, 1400 enfants et adolescents de la rue à Dakar vont bénéficier  de services de protection adaptés à leur situation spécifique et conformes à leurs droits fondamentaux. Et les compétences  des intervenants des structures associatives et des étudiants en travail social seront renforcées », précise Clemens Schroeter.

Par Saër SY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here