SIAGRI 2016 : la presse à l’honneur pour la réussite de l’événement

0

En prélude au Salon international de l’agriculture de Bamako (Siagri) qui s’est ouvert hier au Parc des expositions de Bamako sous la présidence du chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéïta, le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (Apcam), Bakary Togola, a animé lundi, une conférence de presse. Objectif : valoriser le Salon par la communication avec l’implication totale et entière des hommes de presse. Il était assisté de Mamadou Minkoro Traoré, président de l’Assemblée permanente des chambres de métiers du Mali (Apcmm), structure impliquée dans l’organisation cette année et de Sidi Dagnoko de l’agence de communication Spirit Mc Cann, maître d’œuvre du Salon, a-t-on appris de malijet.com.

« La mécanisation de l’Agriculture », thème principal du Salon édition 2016, était le principal point de cette rencontre avec les journalistes de la presse nationale et étrangère. Bakary Togola a mis l’accent sur l’importance et les avantages des tracteurs. Si par le passé, les premières gouttes de pluies tombaient depuis le mois de mai, aujourd’hui, constate-t-il avec impuissance, l’hivernage commence quasiment en juillet sans qu’on soit sûr de sa durée et de son abondance. Il faut donc aller vite, du labour à la récolte jusqu’au battage. Or, on ne peut y arriver avec la daba, la houe ou même les bœufs. Avec les tracteurs, défend le président de l’Apcam, tout devient facile et possible. Car, le tracteur fait tout aujourd’hui : le labour, la semence, la pulvérisation, l’arrosage, la récolte, le battage. Pour Bakary Togola, en plus du fait que le tracteur permet de prendre de l’avance, il augmente également la production et la productivité. C’est pourquoi, après avoir rappelé que le président Amadou Toumani Touré avait donné 400 tracteurs aux paysans maliens et construit une usine pour les besoins de la cause, le patron des paysans loue l’initiative d’IBK de mettre 1000 tracteurs à la disposition du monde paysan.

Par ailleurs, le président de l’Apcam est revenu sur les retombées économiques éditions précédentes et listé quelques innovations apportées dans cette 6è édition. Il y a entre autres l’école du Siagri, le concours des animaux, la journée des enfants du Mali et la Nuit de l’agriculture. Bakary Togola a aussi abordé plusieurs autres sujets relatifs au coût prévisionnel du Siagri (318 millions de FCFA), au prix des stands (500 000 FCFA les 9 m2), au nombre de pays invités (16 dont la France) etc… Au finish, le conférencier en appelle à l’union et à l’unité de tous les acteurs des différents secteurs par ce 6è salon qui est la première activité phare du mandat 2015-2020 de l’Apcam.

Le président de l’Apcmm, Mamadou Minkoro Traoré, a salué l’implication de sa structure dans ce Siagri 2016 et en reconnait tout l’intérêt dans la mesure où ce salon est un espace d’expression et une opportunité pour les artisans de se faire valoir.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here