La sécheresse affecte l’école sud-africaine

0

Ce n’est pas seulement le secteur agricole sud-africain qui est secoué par l’apparition du phénomène météorologique El Niño. L’école primaire du pays, par la voix de son ministère, vient de tirer la sonnette d’alarme.

En effet, le ministère en charge de l’éducation primaire a récemment annoncé qu’il allait revoir les menus servis dans le cadre du programme national de nutrition scolaire. Un lot de dégâts collatéraux supplémentaires qui vient aggraver la situation déjà complexe.  Dans le cas de la province du Cap occidental, les écoliers pourraient se voir servir des portions plus réduites. Cette décision a été motivée par la hausse des prix des denrées alimentaires, consécutive à la sécheresse. Selon les autorités du ministère de l’éducation primaire, la mesure s’imposera si un financement additionnel n’est pas fourni au programme.

A en croire au ministère de l’éducation, dans la province du Cap occidental, le budget de 315,3 millions de rands alloué à ce programme est désormais insuffisant. «Songez-donc, que ce mois-ci, nous avons reçu une facture additionnelle de 6 millions de rands de la part de notre fournisseur. Cette note est destinée à couvrir la hausse des prix des denrées et il ne semble pas évident que la pression se réduira l’année prochaine.», a affirmé Debbie Schäfer, ministre de l’éducation.

En Afrique du Sud, les menus scolaires sont généralement composés, entre autres, de riz, de soja haché, de fruits de légumes, de pain et de beurre d’arachide.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire