Station Energy déploie des kiosques à énergie solaire dans les campagnes africaines

0

Ça relève de l’insolite ou tout simplement de ce que certains peuvent qualifier d’incroyable. Pourtant, c’est une vérité absolue. Une boutique qui distribue de l’énergie solaire dans les campagnes africaines. Telle est l’idée développée par la start-up Station Energy, créée en 2012 à Douai au Nord de la France. Cette entreprise, qui emploie une quinzaine de personnes — françaises et africaines — en France et en Afrique, a créé des kiosques solaires pour que les africains puissent éclairer leurs villages plongés dans le noir.

leparisien.fr qui véhiculé la nouvelle note qu’« il s’agit en fait de conteneurs équipés de panneaux solaires, qui fonctionnent comme une petite station-service où les habitants peuvent venir recharger leur batterie, surfer sur internet, trouver des boissons fraîches et faire des opérations bancaires », détaille Jérôme Brasseur, directeur général de la start-up Station Energy, qui l’a cocréé après 25 ans de carrière dans les télécoms. Période durant laquelle il a multiplié les voyages sur le continent africain.

A en croire nos confrères de lignedirecte.sn qui ont confirmé cette information, les zones rurales sont prioritaires. A ce sujet, ils ajoutent qu’aujourd’hui, une dizaine de kiosques sont installés, principalement en Côte-d’Ivoire et au Sénégal. Avec à la clé, un emploi local pour la personne chargée de gérer la boutique. Surfant sur les opportunités qu’offre l’énergie solaire, la société a également développé des chambres froides solaires pour les coopératives agricoles et un système de pompage de l’eau potable qui fonctionne par énergie solaire pour faciliter l’accès à ce précieux liquide. Deux dispositifs qu’elle souhaite également déployer en milieu rural. « Nous sommes une petite entreprise, nous avons donc besoin de nous démarquer. C’est pour cela que nous avons choisi de cibler les campagnes. Même si cela représente plus de difficultés, car c’est un nouveau marché. Nous partons de zéro », dira Jérôme Brasseur. Qui rappelle que l’an passé, Station Energy a affiché un chiffre d’affaires de 500 000 €. « Nous avons vocation à nous développer. La COP 21 va apporter de l’argent en Afrique dans les prochaines années. C’est le moment d’y aller », souligne-t-il. Aujourd’hui, la plupart de ses kiosques sont financés par des sociétés privées ou de grandes instances comme l’ONU.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire