Sénégal : érosion côtière, reboisement, des actions concertées pour un développement durable

0

Capacitation : La femme comme actrice dans le développement durable

Le Groupe de recherche et d’appui aux initiatives féminines (GRAIF) et la Fondation Konrad Adenauer (FKA) au Sénégal, ont organisé une session de formation pour les femmes de Thiès. Selon La chargée de programmes de (FKA), Ute Bocandé, il est important aujourd’hui que les « femmes soient les maillons forts et s’impliquent fortement dans la gestion de l’environnement pour un meilleur cadre de vie et d’hygiène des populations ». Ainsi, ces  femmes affiliées au GRAIF ont bénéficié de renforcement de capacité en gestion de l’environnement, sur la problématique des ordures et l’opportunité du recyclage des déchets plastiques, sur la reforestation et la gestion de l’efficience énergétique avec l’utilisation des foyers améliorés pour une meilleure protection des ressources et la sauvegarde de l’environnement fait savoir Aps .

La Casamance retrouve sa mangrove

Selon le même site, environ 200 hectares de mangrove sont reboisés dans la zone sud du pays dans le cadre d’un projet de restauration de la biodiversité dans les zones humides pilotées par Wetlands International, a déclaré son directeur de la région Afrique Ibrahima Thiam. Cette ONG hollandaise qui s’active dans la conservation de l’environnement avait  constaté  une situation de dégradation très élevée. La  mangrove constitue le lit de reproduction pour les poissons. Elle est aussi le site où on développe l’ostréiculture dont la plupart des communautés dépendent.

Bargny, érosion : La société civile lance un cri d’alerte

Menacée par le projet de la centrale à charbon de Sendou, la cimenterie de la SOCOCIM qui utilise la houille dans sa production et l’érosion côtière, Bargny est une ville qui risque d’être rayée de la carte nationale. Ibrahima Diagne, fer de lance de l’association Takam Jerry appuyée par Lumière Synergie pour le développement (LSD) dans la lutte pour la sauvegarde environnementale de la ville, lance un cri d’alerte et interpelle l’Etat du Sénégal pour qu’il délocalise le projet de cette énergie qui constitue un danger pour la société. Compte tenu de ce que les habitants ont vécu comme pollution à cause de la proximité avec la SOCOCIM depuis 1945 avec une production de plus de 400 000 tonnes de houille annuellement, cette centrale est conçue comme une menace de mort. Pour preuve, Ibrahima Diagne a révélé que les conclusions d’une étude ont classé Bargny parmi les villes les plus vulnérables au monde nous apprend Actuvert.com.

Le village de Pilote-Barre désormais sécurisé

L’Etat du Sénégal a reconstitué la plage du village de Pilote-Barre en partenariat avec l’Union européenne à travers la mise en œuvre de son Projet de gestion intégrée des zones côtières (GIZC). La nouvelle plage s’entend sur 700 mètres de long et est large d’une vingtaine de mètres pour un coût des travaux d’étude et de réalisation estimé à plus de 300 millions de francs selon Abdoulaye Bibi Baldé ministre de l’environnement et du développement durable.

En outre, la mise en œuvre à Saint-Louis du GIZC a également permis un renforcement de la bande de filao en reboisant environ 80 hectares dans la zone de l’aire marine protégée, le parc de la Langue de Barbarie et la partie reconstituée du village de Doune Baba Dièye déclare Aps.

Des braconniers sous les verrous

Les gardes forestiers du parc national de Niokolo-koba ont mis la main sur des braconniers. 12 maliens et trois sénégalais, ils sont arrêtés par les agents dudit parc. L’opération coup de poing des hommes du capitaine Assane Kandji a aussi aboutie à la saisie de 150 fusils d’assaut de marque kalachnikov. Selon Vivafrikcom.com, cette saisie est le résultat d’opération menée durant le mois d’avril au bord du fleuve Gambie, selon le capitaine Kandji, conservateur intérimaire du parc.

Ndèye fatou NDIAYE / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here