Le secteur des énergies renouvelable perd 12% de ses investissements selon BNEF

0

Le premier trimestre de l’année 2016 est fatal aux investissements émis dans le domaine des énergies renouvelables. En effet, selon Bloomberg new energy finance (Bnef), les investissements dans les énergies renouvelables ont connu une baisse au premier trimestre de l’année 2016. Ils n’ont été  que de 53,1 milliards $, soit 12% en dessous des 60,5 milliards $ injectés au premier trimestre de 2015.

 Si l’on se fie au journal mer-veille.com qui a livré cette information, l’investissement mondial dans l’énergie propre au premier trimestre 2016 était de 53,1 milliards de dollars, en baisse de 22% sur les 68,1 milliards du 4ème trimestre de 2015 et de 12% sur les 60,5 milliards de dollars enregistrés au premier trimestre 2015. Ce changement dans les investissements mondiaux est principalement attribuable à un changement dans le rythme de l’activité de la Chine. L’investissement dans l’énergie propre dans ce pays était de 11,8 milliards de dollars au premier semestre 2016, soit une baisse de 50% par rapport au quatrième trimestre de 2015 et 37% de moins qu’au 1er trimestre 2015. Cela est dû à un ralentissement dans les secteurs éoliens et solaires après une cours pour se qualifier aux tarifs de l’électricité qui arrivaient à expiration. A en croire notre source, le président du conseil consultatif de Bloomberg new energy finance, Michael Liebreich, a déclaré que « sur la base des chiffres du 1er trimestre,  2016 va avoir du mal à battre le record d’investissement total de l’année dernière. Les fondamentaux derrière l’investissement global de l’énergie propre restent solides et nos dernières recherches montrent que le solaire et l’énergie éolienne réduisent encore leurs coûts et sont en grande concurrence en dépit des bas prix du charbon, du pétrole et du gaz. Mais la Chine représente plus d’un tiers de tous les nouveaux financements de l’année dernière, donc ce qui se passe là-bas en 2016 sera crucial pour le résultat mondial » se désole-t-il.

 agenceecofin.com, pour sa part, confirme cette information et indique que « compte tenu des performances du premier trimestre de 2016, il sera difficile de battre le record d’investissement réalisé au cours de l’année 2015 » a affirmé Michael Liebreich, directeur du conseil d’administration de la Bnef. Et d’ajouter que « les fondamentaux qui sous-tendent les investissements dans les énergies renouvelables demeurent forts, d’autant plus que nos recherches montrent que les coûts de mise en place des énergies solaire et éolienne baisseront encore, acquérant plus de compétitivité malgré la baisse des cours du pétrole. Cependant, la Chine compte pour près du tiers des investissements effectués au cours de l’année écoulée. Elle déterminera donc en grande partie l’issue de cette année.» a averti M. Liebreich. En effet, les investissements avaient atteint un record de 328,9 milliards en 2015. Cette contre-performance est due selon l’organisation, à une baisse des investissements dans de nombreux pays, notamment en Chine où ils ont été de 11,8 milliards $, soit 37% moins que le premier trimestre 2015 et 50% moins qu’au dernier trimestre de la même année. Le Brésil a également connu une baisse de 27% avec 1 milliard $ d’investissement et le Japon une variation de -19% avec 6,8 milliards $. L’Afrique du Sud, le Chili, le Mexique et l’Uruguay qui ont tous été des centres d’investissements importants au cours de l’année écoulée en sont encore au point mort.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire