L’ABV mise sur la sauvegarde de la nature lors de la célébration de la JME

0

L’Autorité du Bassin de la Volta (Abv), en collaboration avec l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2ie), a célébré la 44ème Journée mondiale de l’environnement (Jme), le samedi 4 juin 2016. Placée sous le thème : « Sept milliards de rêves. Une seule planète. Consommons avec modération », la présente journée a servi d’espace d’échange des connaissances et des bonnes pratiques en matière de préservation de l’environnement et du cadre de vie. Au menu de cette journée : des communications sur la gestion de l’environnement et une visite de la station de traitement des eaux usées de Kossodo.

Selon le Docteur Rafatu Fofana, ces pays riverains ont en commun, des questions qui entravent le développement durable dans le bassin de la Volta. Ce sont entre autres : la dégradation des terres, les pénuries d’eau, la perte de la biodiversité, les inondations, les maladies hydriques, la croissance des végétaux aquatiques envahissants. En réponse à ces préoccupations, l’Abv, dont le principal objectif est la protection de la mère nature, a voulu par la présente journée, informer et inculquer à la jeunesse, des habitudes citoyennes en matière de protection de l’environnement. « Le directeur exécutif de l’Abv a voulu accompagner la jeunesse dans la découverte des enjeux et des leviers pour la sauvegarde de l’environnement, en vue du développement durable du bassin de la Volta » a dit Rafatu Fofana.lefaso.ne, dans sa livraison du 6 juin, rappelle que, promulguée en 1972 par le Programme des Nations-unies pour l’environnement (Pnue), la journée mondiale de l’environnement, célébrée officiellement le 5 juin de chaque année, soulève régulièrement les questions essentielles de la protection de l’environnement, ses conséquences sur la qualité de vie des populations et la survie de notre planète.  « La Journée mondiale de l’environnement est une plateforme mondiale qui favorise la sensibilisation du public, incitant à mener toutes sortes d’activités en faveur de l’environnement » a indiqué Dr Rafatu Fofana, hydrologue à l’Autorité du bassin de la volta. Instance chargée de veiller à la gestion rationnelle et intégrée des ressources du bassin de la Volta, à la sauvegarde de l’environnement et de l’écosystème, l’Abv est une organisation africaine, créée en 2007 par les pays qui ont en partage le bassin de la Volta. Il s’agit du Bénin, du Burkina, de la Côte-d’Ivoire, du Ghana, du Mali et du Togo.

Quoi de plus normal que d’associer les étudiants du club environnement de l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement, un partenaire technique et financier de l’Abv, à cet atelier d’échange entrant dans le cadre de la célébration de la présente journée. « Les étudiants ont déjà une approche très théorique de l’environnement. Cette journée d’échange avec l’Abv va leur donner une idée plus importante par rapport au travail qui les attend et l’implication de leur formation » a signifié Dr Hela Karoui, enseignante- chercheur en génie des procédés et traitement des eaux à 2ie. L’environnement est donc une priorité à 2ie, en témoigne l’existence d’un club environnement selon le président Hilaire Sawadogo. « La mission du club est de mener des réflexions sur les thématiques relatives aux questions environnementales » a expliqué Hilaire Sawadogo. Ainsi, en plus des communications faites par l’équipe du l’Abv, les étudiants ont exposé sur des thèmes relatifs à la gestion de l’environnement. Il s’agit des thèmes relatifs à la gestion des déchets et l’optimisation du système de traitement collectif des eaux usées de Ouagadougou.

La représentante de l’Abv, pour sa part, a souhaité que les étudiants sortent de cet atelier en étant mieux outillés sur les questions environnementales. Dans cette dynamique, Rafatu Fofana a exhorté les jeunes à être des ambassadeurs de l’environnement dans leurs pays respectifs.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire