Le Sénégal nettoie le parc de Hann lors de la Journée mondiale de l’environnement

0

La Journée mondiale de l’environnement est célébrée le 5 juin de chaque année. A travers cette journée, les Nations-Unies visent à encourager une prise de conscience collective et une action d’envergure mondiale pour la préservation de l’environnement. Si l’on se fie à senenews.com, c’est dans ce cadre que le ministère sénégalais de l’environnement et du développement durable a célébré cette journée au Parc Forestier de Hann ce dimanche sous le thème «Tolérance zéro pour le commerce illégal des espèces sauvages».

Cette année la république du Rwanda est l’invité d’honneur de cette journée. Ainsi, le ministre de l’environnement et du développement durable Abdoulaye Bibi Baldé, accompagné de son excellence Mathias Harebamungu, ambassadeur de la République du Rwanda au Sénégal ont démarré les activités par le nettoiement du parc forestier de Hann. Pour la réussite de cette opération citoyenne, la communauté Rwandaise s’est mobilisée. «Excellence, en choisissant de participer au « Set-Setal » vous traduisez ainsi votre engagement au service de l’environnement et les relations de fraternité qui lient nos deux pays» a adressé le ministre Abdoulaye Bibi Baldé à l’ambassadeur du Rwanda au Sénégal. La dégradation de l’environnement engendre des conséquences économiques, sociales et sanitaires qui affectent de façon sensible la qualité de vie des populations. Cette situation est liée, entre autres, aux changements climatiques, à la surexploitation des ressources naturelles, aux modes de consommation et de production non durables qui ont suscité une prise de conscience de la communauté internationale. La chasse, le trafic de bois, la pêche illégale et l’exploitation minière sont autant de pratiques qui peuvent compromettre la résilience de nos écosystèmes, la disponibilité, l’accessibilité et l’utilisation durable des ressources naturelles. C’est pour cela que le ministre fait appel aux décideurs et à tous les citoyens à une prise de responsabilités pour réduire les impacts des activités humaines sur les espèces de faunes et de flores sauvages. «Ensemble nous pourrons relever les défis, préserver notre environnement et garantir le développement durable.» a conclut le ministre lors de la cérémonie.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire