L’énergie, clé de voute du développement durable selon Macky Sall

0

Le Président Macky Sall a procédé, lundi, à l’inauguration de la Centrale électrique du Cap des Biches en présence d’un parterre d’autorités. Ce projet, fruit d’un accord de prêt d’environ 62 milliards FCfa entre ContourGlobal et Oversaes private investment corporation (Opic), institution fédérale américaine de promotion des investissements, et la Société financière internationale (Ifc), filiale de la Banque mondiale, permet de mettre à la disposition de la Senelec, une centrale capable de produire 53 mégawatts (Mw), soit une capacité de couverture énergétique pour 2 millions d’habitants.

Le Sénégal vient ainsi de disposer d’une nouvelle centrale électrique capable de fonctionner au fuel lourd et au gaz naturel. Ce joyau de 53 Mw, avec un projet d’extension d’une capacité de 33 Mw, a été initié dans le cadre d’Africa power initiative, une vision du Président Barack Obama pour combattre la pauvreté et faire bénéficier le continent africain des bienfaits du développement. Cet investissement d’un montant de 62 milliards de FCfa va permettre au Sénégal de disposer à moyen et long terme d’une énergie électrique de qualité, suffisante, à moindre coût, de lutter contre la pauvreté et d’assurer son développement industriel. Si l’on se fie à leral.net qui a véhiculé cette information, le président de la République, s’exprimant lors de cette cérémonie, a laissé entendre que le secteur de l’énergie reste l’un des axes majeurs du Plan Sénégal émergent (Pse). « L’énergie est un enjeu majeur de développement durable, c’est pourquoi elle constitue un des piliers du Pse, dont l’objectif est d’accroître la productivité en vue de soutenir une dynamique de croissance forte, durable et inclusive ». En effet, soutient-il, « avec le plan de relance intégré de l’électricité, et le service universel de l’énergie d’un coût de plus de 300 milliards de FCfa, le secteur de l’énergie reste l’un des axes majeurs du Pse ». A en croire le chef de l’Etat, ce plan de relance devrait permettre d’accroître la capacité de production, la réhabilitation et l’extension de réseau, de transport et de distribution.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire