ICRISAT a choisi la ville de Kayes pour sa foire semencière sur l’arachide

0

Après une foire semencière réussie à Sikasso du lundi 20 au mardi 21 juin dernier, c’était au tour de la ville de Kayes d’abriter, du vendredi 24 au samedi 25 juin, une autre foire semencière sur l’arachide organisée par l’ICRISAT dans le cadre du Projet d’amélioration de la productivité d’arachide chez les petits exploitants agricoles au Mali.

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’après une foire semencière réussie à Sikasso, l’ICRISAT dans le cadre du projet d’amélioration de la productivité de l’arachide chez les petits exploitants agricoles au Mali vient de connaitre un autre succès à Kayes. Il s’agit de la bonne organisation des journées et foire semencières de l’arachide dans la capitale des rails car les producteurs y ont pris part massivement. De mémoire de Kayésien dit-on d’ailleurs, aucun autre évènement agricole n’avait jusqu’à cette foire réussi à drainer autant de producteurs et productrices. maliactu.net informe que, prenant la parole au nom du directeur régional d’ICRISAT en Afrique de l’Ouest et du Centre, le Dr Hyppolite Affognon s’est réjoui de la grande mobilisation des producteurs, surtout des productrices d’arachide qui damaient le pion aux hommes en termes de nombre. Selon lui, la semence représente le commencement et la fin du cycle de production. Et pour cause dit- il, c’est grâce à la semence qu’il y a la production. Et la fin car, une partie des récoltes est mise de côté pour servir des stocks de semences pour la saison à venir. Pour lui, ces foires et journées semencières ont été organisées pour faire découvrir par les producteurs, les nouvelles variétés de semences améliorées mises au point. Mais aussi pour renforcer leurs connaissances sur plusieurs sujets qui ont trait à la chaine de production de l’arachide. Le représentant du Gouverneur de Kayes, Moussa Aly Maïga pour sa part dira que l’agriculture occupe près de 80% de la population. Et une place de choix revient à la culture de l’arachide. Selon lui, au Mali, la culture de l’arachide est concentrée dans les régions de Kayes, Sikasso et Ségou. Il a déploré le fait que l’arachide qui est une culture de rente enregistre un rendement faible au Mali. Mais aussi, la faiblesse de l’accès aux semences améliorées pour les producteurs. C’est pourquoi, il s’est réjoui de l’organisation de cette foire à Kayes qui pour lui, sera l’occasion pour les producteurs et productrices d’avoir le maximum de connaissances sur la culture de l’arachide, les nouvelles technologies mises aux point par les chercheurs d’ICRISAT mais aussi sur les bonnes pratiques culturales.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire