Astral Foods pourrait réduire son personnel à cause d’El Niño

0

En Afrique du Sud, le producteur de volailles Astral Foods pourrait bien être contraint de procéder à des réductions d’emplois. C’est ce qui est ressorti d’une note publiée par la compagnie et qui a eu pour effet de faire reculer ses actions, de 4%, à la Johannesburg stock exchange (Jse). La compagnie a indiqué qu’elle affrontait actuellement une conjoncture difficile, suite aux effets du phénomène El Niño qui a impacté les prix des aliments du bétail, a-t-on appris d’agenceecofin.com.

Ainsi, alors que l’Afrique du Sud connaît sa pire sécheresse depuis 100 ans, les prix du maïs ont atteint un niveau record. La concurrence de la volaille américaine, entrée sur le marché de la nation arc-en-ciel après la levée de l’embargo qui la frappait depuis l’an 2000, n’a pas arrangé les affaires d’Astral Foods qui doit désormais lutter contre une volaille proposée à un prix modique. Enfin, les pressions que connaît le revenu de sa clientèle contribuent à réduire la taille de son marché. Il faut noter qu’Astral qui emploie quelque 13 000 personnes, à travers trois pays (Afrique du Sud, Mozambique et Swaziland) n’est pas la seule compagnie agro-industrielle à connaître ces difficultés. Ainsi, ses rivaux CL Foods et Quantum Foods ont indiqué qu’ils affrontaient des difficultés similaires. Selon les analystes, ces épreuves serviront de catalyseurs à une vague de fusions dans le secteur. «Beaucoup de producteurs souffrent des conditions actuelles et la plupart d’entre eux seront obligés de devenir plus compétitifs. Leurs actions continueront peut-être à baisser mais cela ne signifie pas encore qu’elles sont considérées comme à brader. Ceci veut juste dire qu’elles ont perdu en compétitivité et donc on peut s’attendre à beaucoup de fusions et d’acquisitions dans ce secteur.», a indiqué Paul Chakaduka, analyste à Global Trader.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here