L’ENSA entend ouvrir une filière en maintenance des équipements agricoles au Sénégal

0

L’école nationale supérieure d’agriculture (Ensa) envisage d’introduire une formation de niveau Dut en maintenance des équipements agricoles. Une idée qui a reçu un écho favorable auprès du Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (Waapp/Ppaao) qui a décidé d’accompagner le projet avec une enveloppe de près d’un milliard de FCfa, dont 100 millions dans la formation et 900 millions pour des investissements (équipements et laboratoire), selon son responsable technique, Mamina Ndiaye, qui s’exprimait à la clôture de l’atelier de réflexion sur la mise en place de cette filière.

Dr Abdoulaye Dieng, directeur de l’Ensa, souhaite démarrer cette formation dès la prochaine rentrée universitaire. Il a annoncé qu’une quinzaine d’étudiants y seront orientés. « Ce diplôme universitaire viendra ainsi répondre aux exigences de la professionnalisation et le renforcement des capacités dans le métier de machiniste agricole. Cela, pour être en phase avec la modernisation de l’agriculture sénégalaise telle que déclinée dans le Plan Sénégal émergent et opérationnalisée par le Programme d’accélération de la cadence de l’agriculture (Pracas) », a déclaré M. Dieng dans le journal lesoleil.sn. « C’est une vision qui repose pour une large part sur la mécanisation à tous les échelons, de la production à la transformation des produits agricoles », a-t-il ajouté.

Le directeur de l’Ensa a évoqué les importants investissements de l’Etat depuis 2000 pour l’acquisition d’équipements agricoles dont la plupart ne fonctionne plus en raison d’un défaut de maintenance préventive ou corrective  et surtout de la non maîtrise des conditions d’utilisation par les opérateurs. D’où l’intérêt pour l’Ensa de mettre sur pied cette formation de niveau Dut en maintenance des équipements agricoles. Ce qui lui permettra de mettre sur le marché du travail des techniciens capables d’assurer une utilisation optimale de tout type de matériel agricole par la maîtrise des opérations : assemblage, réglage selon les objectifs agronomiques recherchés, attelage au tracteur ou au motoculteur et enfin, entretien et gestion technique et logistique. L’ouverture de cette filière s’inscrit dans le plan stratégique quinquennal 2015-2019 de l’Ensa qui, depuis 2007, avec son intégration à l’Université de Thiès, ne cesse d’améliorer son potentiel de développement.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire